Lycéens : arrestations en nombre

Un peu partout en France, les forces de l’ordre étaient mobilisées pour mettre fin aux violences des lycéens qui manifestaient. Plusieurs débordements ont été dénombrés jeudi 6 décembre.

Les manifestations lycéennes ont dégénéré dans plusieurs villes de France jeudi 6 décembre. À Mantes-la-Jolie (Yvelines), l’ambiance était d’ailleurs grave. Une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux où plusieurs lycéens ont été arrêtés dans une cour, genoux à terre, mains sur la tête. 151 jeunes du Val Fourré, réunis dans le silence, sous les commentaires d’un homme dont on ne connait pas l’identité et qui déclare : "Voilà une classe qui se tient sage". Ces lycéens ont été officiellement arrêtés pour attroupement armé en marge d’un blocage. La police, qui évoque des "positions réglementaires", a indiqué qu’il n’y avait pas eu de blessé.

Violences à Toulouse et à Lyon

En tout, ce sont 700 personnes qui ont été interpellées, dont 153 à Mantes-la-Jolie, mais aussi 47 à Lille (Nord), 53 à Nice (Alpes-Maritimes) ou 13 à Lyon (Rhône). À Toulouse (Haute-Garonne), des affrontements avec CRS ont provoqué des scènes violentes en plein centre-ville. Les professeurs se sont joints au mouvement et parlent d’une colère légitime. "C’est un mouvement qui a pris une ampleur inédite. Il y a une colère qui est très forte", précise une professeure. Même situation à Lyon (Rhône), où la tension est montée d’un cran.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne