"Gilets jaunes" : des lycéens dans le mouvement

Une trentaine d'établissements scolaires ont vu la journée du vendredi 30 novembre être perturbée par des lycéens, qui ont décidé d'emboîter le pas au mouvement des "gilets jaunes".

"Parcoursup, t'es foutu, la jeunesse est dans la rue": c'est un cri de colère devant ce lycée de Limoges (Haute-Vienne). Une colère partagée dans une trentaine d'établissements à travers la France, vendredi 30 novembre. Dans ce lycée de Poitiers (Vienne), la mobilisation avait débuté tôt ce vendredi. Ici, Parcoursup, la nouvelle plate-forme d'orientation post-bac, est particulièrement visée. "On se mobilise, car Parcoursup est un système de sélection extrêmement injuste, qui vise à séparer les mauvais et les bons élèves, sans vouloir aider les mauvais élèves", accuse un lycéen.

Blocages reconduits pour lundi

Brandissant parfois un gilet jaune, les élèves ont répondu à un appel de l'Union Nationale Lycéenne (UNL) pour protester contre les réformes en cours. À Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), c'est la réforme du bac et l'introduction du contrôle continu qui inquiètent. À Tours (Indre-et-Loire), la police a dû faire usage de gaz lacrymogène pour disperser les lycéens. Les blocages ont été reconduits pour la journée de lundi dans plusieurs établissements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne