Enseignement supérieur : Parcoursup est submergé

L’inscription dans l’enseignement supérieur connaît de véritables embouteillages. Avec un taux de réussite historique au Bac, près de 79 000 bacheliers n’auraient toujours aucune réponse à leurs vœux formulés sur la plateforme Parcoursup. Même les élèves ayant obtenu les meilleures notes sont dans l’impasse. 

Anton, un jeune bachelier habitant Montrevel-en-Bresse dans l’Ain, rêve de faire carrière dans le graphisme et le multimédia, mais malgré une mention au Bac, son avenir reste incertain : "J’ai formulé 18 vœux, explique-t-il, et sur les 18 j’en ai eu zéro sur lequel j’ai été retenu. Ça a été le choc, je n’étais préparé." Avec un bon dossier, Anton pensait avoir tout mis de côté pour réussir mais avec la crise sanitaire, les oraux d’entrée dans certains circuits sélectifs comme les DUT ou les licences professionnelles n’ont pas eu lieu, ce qui est préjudiciable pour le jeune homme : "Je pense que l’oral compte beaucoup car la lettre de motivation, au final, c’est juste dire poliment ce que tu aimes faire (…) mais on ne voit pas la personne qui est derrière:"

Trop de néo-bacheliers 

Le nombre exceptionnel de néo-bacheliers en 2020 est aussi une explication. Avec 95,3% de réussite au Bac dans l’Académie de Lyon, les universités ne peuvent accueillir tout le monde. Lyon 2 a ouvert une centaine de places supplémentaires dans les filières tendues mais les moyens manquent : "Il va falloir trouver des enseignants à mettre en face de ces étudiants, explique Nathalie Dompnier, Présidente de l’université Lyon 2, et il y a une difficulté qui tient aussi aux locaux. L’enjeu est de les accueillir dans des conditions qui ne soient pas dégradées."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne