DIRECT. Le Défenseur des droits ouvre une enquête sur l'interpellation de 151 adolescents à Mantes-la-Jolie

La police interpelle des élèves près du lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie (Yvelines), le 6 décembre 2018.
La police interpelle des élèves près du lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie (Yvelines), le 6 décembre 2018. (CELINE AGNIEL / AFP)

Ces interpellations ont eu lieu après des échauffourées en marge du blocage d'un lycée dans cette ville des Yvelines. 

Le Défenseur des droits a annoncé, vendredi 7 décembre, ouvrir une enquête sur l'interpellation de 151 adolescents en marge du blocus d'un lycée à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Ces interpellations sont intervenues après d'importantes dégradations et des incendies de voitures. Une vidéo montrant des jeunes alignés, à genoux et menottés lors de ces arrestations a provoqué une vague d'indignation, jeudi. L'enquête du Défenseur des droits portera "sur les conditions dans lesquelles se sont déroulées" les interpellations, indique cette autorité indépendante qui rappelle être chargée de "veiller au respect de la déontologie" des forces de l'ordre et de défendre "l'intérêt supérieur de l'enfant".

Des images chocs d'arrestations à Mantes-La-Jolie. Dans cette ville des Yvelines, 151 adolescents ont été filmés, alignés, à genoux, les mains sur la tête lors de leur interpellation après des heurts et des incendies de véhicules. La vidéo a suscité des réactions indignées

 400 lycées perturbés, dont 84 bloqués. C'est une centaine de plus que la veille, où 300 lycées avaient été perturbés, selon les chiffres du ministère de l'Education nationale. Au cinquième jour des manifestations dans les lycées, la mobilisation des élèves ne faiblit pas. 

Syndicats et parents d'élèves demandent au ministre "d'entendre" les revendications exprimées par les lycéens, qui appellent notamment à l'abandon des réformes du bac, de la voie professionnelle ou de l'accès à l'université.

Vous êtes à nouveau en ligne