Menace terroriste : dans les écoles, des fêtes de fin d'année pourraient être annulées

France 2

À Roncq dans le Nord, le maire de la commune s'interroge sur la tenue de la kermesse d'une école primaire. Une interrogation que ne comprennent pas les parents d'élèves.

Dans la ville de Roncq, tout près de la frontière belge, le spectacle de fin d'année d'une école de la commune risque d'être annulé à cause de la menace terroriste. Les parents d'élèves s'interrogent. "L'état d'urgence d'accord, mais là on va trop loin. Une kermesse dans une petite école, je ne sais si ça intéresse vraiment Daesh", commente une maman.

Un plan Vigipirate à respecter, jugé trop contraignant

Pourtant dans cette région, plusieurs kermesses ont déjà été annulées. Fouille des sacs, vérification de l'identité des parents à l'entrée des écoles, le plan Vigipirate doit être respecté à la lettre. Pour certaines communes, la logistique est jugée trop difficile. Le maire de Roncq demande à l'état des instructions claires. Le gouvernement affirme ne pas encourager ces annulations, mais ne souhaite donner aucune consigne générale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne