L'instruction deviendra obligatoire dès 3 ans à partir de la rentrée 2019, annonce l'Elysée

Cette réforme ne devrait concerner qu\'environ 26 000 enfants puisque la majorité est déjà scolarisée dès cet âge.
Cette réforme ne devrait concerner qu'environ 26 000 enfants puisque la majorité est déjà scolarisée dès cet âge. (MAXPPP)

La mesure devrait être effective pour la rentrée 2019. Elle nécessitera la création d'environ 800 postes.

Dès la rentrée 2019, l'instruction deviendra obligatoire à l'âge de 3 ans, annonce l'Elysée, mardi 27 mars. Cette annonce devra officiellement être faite par Emmanuel Macron lors de l'inauguration des Assises de la maternelle à Paris, dans la journée. Actuellement, l'âge obligatoire d'entrée à l'école est de 6 ans, c'est-à-dire l'entrée au CP. 

Cette mesure, qui rendra la maternelle (ou la scolarisation à domicile) obligatoire et devra passer par une loi, ne concernera qu'environ 26 000 enfants puisque 97% d'entre eux sont déjà scolarisés dès cet âge, selon la DEPP (le département de statistiques du ministère de l'Education). 

Réforme de la formation initiale des professeurs en maternelle

Selon l'Elysée, "la décision d'abaisser l'âge de l'instruction obligatoire à trois ans traduit la volonté du président de la République de faire de l'école le lieu de l'égalité réelle et une reconnaissance de l'école maternelle, qui ne doit plus être considérée comme un mode de garde universel ou comme la simple préparation à l'école élémentaire".

Emmanuel Macron devrait aussi annoncer une réforme de la formation initiale et continue des professeurs en maternelle, ainsi que des Atsem, ces agents territoriaux qui assistent les instits dans les classes.

La réforme à venir de la maternelle succède à toute une série d'initiatives gouvernementales dans le domaine éducatif, après les classes de CP dédoublées dans les zones défavorisées, la modification de la procédure d'accès à l'université, la réforme du bac et de la formation professionnelle. La mesure devrait être effective pour la rentrée 2019. Elle nécessitera la création d'environ 800 postes.