"J'adore jouer, j'adore gagner" : dans un collège du Lot-et-Garonne, l'internat de la section foot accueille enfin les filles

Le collège de Miramont-de-Guyenne (Lot-et-Garonne).
Le collège de Miramont-de-Guyenne (Lot-et-Garonne). (GOOGLE MAPS)

Une section foot pour les garçons existait depuis longtemps au collège de Miramont-de-Guyenne, mais des filles intègrent cette filière pour la première année.  

"Un lit, un bureau, une chaise, une armoire par personne et une liseuse qu'on a rajoutée", décrit l'intendant du collège rural de Miramont-de-Guyenne (Lot-et-Garonne), lundi 3 septembre. C'est une rentrée pas tout à fait comme les autres pour ces 60 internes, qui viennent de tout le département. Leur point commun : ils jouent tous au football. Ils et elles, d'ailleurs : pour la première fois, des filles intègrent cette section foot.

Parmi les premières à s'inscrire, Madison, qui entre en troisième : "Cela m'a plu tout de suite. Là, c'est ma quatrième année de foot à Miramont. J'adore jouer, j'adore défendre, j'adore gagner."

Quand j'ai vu que la section ouvrait, je me suis dit j'y vais tout de suite. C'est trop cool !Madison, élève de troisièmeà franceinfo

Madison rêve de poursuivre en section sport études après le brevet. En défense, elle va jouer aux côtés de Chloé, qui a commencé le foot à 5 ans. Elle a longtemps bataillé pour gagner sa place en équipe mixte. Pour elle aussi le foot, c'est du sérieux : "On va jouer du mardi au jeudi, avec en plus les entraînements en club, les matches le samedi. Donc la semaine sera bien remplie, avec beaucoup de sport, il va falloir beaucoup d'énergie." Le plus important pour elle cette année ? "Le foot, mais les études, il faut être quand même concentré."

Très bon niveau scolaire, très bon niveau sportif

Trois entraînements, six à huit heures de foot et un match par semaine. Mais Sylvie Scantamburlo, la principale du collège, l'a dit en accueillant les élèves et les parents : le plus important, ce sont les résultats scolaires. Elle en est persuadée, le foot et l'internat sont les deux clés de la réussite. "Cela fait partie de la persévérance scolaire. Leur objectif, c'est d'intégrer des sections sport étude. Il faut un très bon niveau scolaire et un très bon niveau sportif."

L'internat, ça permet de travailler collectivement et d'échanger des compétences, de s'entraider.Sylvie Scantamburlo, principale du collègeà franceinfo

À l'origine de cette section féminine, l'acharnement d'un élu local : Roger Perron. Il lui a fallu neuf ans pour convaincre l'Éducation nationale et la Fédération française de football, mais ça valait le coup, selon lui : "Ce sont 60 places d'internat qui sont assurées, c'est l'avenir d'un collège qui est assuré. On est en zone démographique désavantagée, on a plein de qualités, mais il y a de moins en moins de jeunesse, de moins en moins d'emplois. Donc tout ce qui peut se présenter, comme ce qui se présente-là, c'est du pain béni, c'est formidable."

Vous êtes à nouveau en ligne