Suicide d'Évaëlle, victime de harcèlement scolaire : une information judiciaire ouverte, notamment contre son enseignante

La cérémonie d\'obsèques de la jeune Evaelle, au cimetière du Père-Lachaise, à Paris, le 3 juillet 2019.
La cérémonie d'obsèques de la jeune Evaelle, au cimetière du Père-Lachaise, à Paris, le 3 juillet 2019. (THIBAULT CHAFFOTTE / MAXPPP)

La jeune collégienne de 11 ans, victime de harcèlement scolaire, s'était suicidée le 25 juin.

Après le suicide d'Évaëlle, une collégienne d'Herblay (Val-d'Oise) de 11 ans, le 25 juin 2019, victime de harcèlement scolaire, le parquet de Pontoise a ouvert une information judiciaire pour harcèlement moral, dans laquelle l'une de ses enseignantes est visée, a appris franceinfo samedi 16 novembre auprès du procureur de Pontoise Éric Corbaux, confirmant une information du Parisien.

Cette information judiciaire a été ouverte contre X pour "homicide involontaire", contre une enseignante pour "harcèlement moral sur mineure de 15 ans" et contre des élèves pour "harcèlement moral sur mineure de 15 ans". L'enseignante a été placée en garde à vue et entendue par les enquêteurs. Les parents d'Évaëlle avaient porté plainte contre trois élèves et une professeure de leur fille.

"Un aveu d'échec"

Ce nouveau suicide, "c'est un aveu d'échec", avait réagi sur franceinfo Nora Fraisse, la mère d'une autre adolescente, Marion, qui s'était donnée la mort en 2013. "Peut-être que si cette jeune fille avait entendu ce qu'on disait, peut-être que si on avait été plus forts, plus vigilants, peut-être que si on avait mis des actions plus fortes au niveau national, elle aurait compris qu'on peut s'en sortir, et peut-être qu'on aurait réussi à dire aux harceleurs que maintenant ça suffit, qu'il faut arrêter", avait-elle déclaré.

Vous êtes à nouveau en ligne