Coups de feu dans un lycée à Grasse : les armes illicites en France "se comptent en millions"

Une fusillade a eu lieu jeudi 16 mars 2017 au sein du lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes).
Une fusillade a eu lieu jeudi 16 mars 2017 au sein du lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes). (PATRICE LAPOIRIE / MAXPPP)

Une fusillade a éclaté dans un lycée de Grasse (Alpes-Maritimes) jeudi. Un adolescent de 17 ans a été interpellé en possession d'armes, "volées", "empruntées" ou acquises "sur le marché parallèle" selon Me Lienard, avocat au barreau de Paris. 

Huit personnes ont été légèrement blessées, dont trois touchées par des plombs, lors d'une fusillade survenue jeudi 16 mars au lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes). Un lycéen de 17 ans a été interpellé. "Une arme longue, deux armes de poing et deux grenades" ont été retrouvées sur lui selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet, sur franceinfo.

Maître Laurent-Franck Lienard, avocat au barreau de Paris et spécialiste du droit des armes, a rappelé sur franceinfo qu'"un adolescent de 17 ans ne peut pas se procurer d’armes en France". Il les a donc "volées ou empruntées à quelqu’un qui les détenait légalement" ou bien le jeune homme les a "acquises sur le marché parallèle de manière illégale". 

franceinfo : Comment un mineur peut-il se procurer ce type d’armes ?

Maître Laurent-Franck Lienard : Normalement, un adolescent de 17 ans ne peut pas se procurer d’armes en France, c’est impossible. S’il les détient, c’est qu’il les a volées ou empruntées à quelqu’un qui les détenait légalement ou alors, il les a acquises sur le marché parallèle de manière illégale.

Qui peut acheter une arme en France ?

Les gens qui peuvent détenir des armes à feu en France sont les tireurs et les chasseurs. Sur présentation de leurs permis de chasse, les chasseurs peuvent avoir des armes de chasse, donc des armes longues, pas d’armes de poing. Les tireurs sportifs, sur demande auprès de la préfecture et après validation d’un ensemble de critères, peuvent acquérir des armes de poing pour la pratique du tir sportif. Ce sont les deux seules catégories de personnes qui peuvent se procurer des armes de manière assez simple.

D'où viennent les armes à feu que l'on trouve sur le marché parallèle ?

Le marché parallèle résulte soit de l’importation illicite des pays étrangers, soit de vols chez des particuliers. Le nombre d’armes illicites en France est très élevé, ça se compte en millions. Chaque affaire judiciaire nous donne l’occasion de voir que les armes sont détenues de manière illicite.

Que ce soit les armes utilisées au Bataclan, chez Charlie Hebdo, ou dans les fusillades à Marseille : toutes étaient détenues de manière illégale.Maître Lienard, avocat au barreau de Parisà franceinfo

Que vous inspire la fusillade d'un adolescent de 17 ans dans son lycée ?

Si les armes utilisées sont effectivement des armes à feu létales, cela me glace. Cela veut dire que nous avons basculé dans une nouveauté : le tir par des adolescents dans des établissements scolaires. Ce n’était pas arrivé en France. Nous avons eu les "amoks", les tireurs fous, tueurs de masse, comme au conseil municipal de Nanterre. Mais nous n'avons jamais eu cela dans un établissement scolaire en France. C’est vraiment très inquiétant, cela veut dire que notre société est en train de basculer dans quelque chose qui ne me pousse pas à être très optimiste.

"Le nombre d'armes illicites en France est très élevé" - Maître Lienard, à franceinfo
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne