Évaluation des enseignants : le décret "passé en force" en mai est abrogé

(SIPA)

Alors qu'il avait été publié in extremis par le gouvernement de droite en mai dernier, le décret réformant l'évaluation des enseignants a été abrogé le 27 août. C'est ce qu'annonce le Journal officiel de mercredi.

Exit le décret sur l'évaluation des professeurs. Signé le 7 mai dernier par l'équipe Sarkozy, au lendemain de la victoire de François Hollande, il a été abrogé le 27 août selon le Journal officiel de mercredi. Une abrogation qui a pris du temps, le processus devant se faire dans le respect de la procédure habituelle, longue et contraignante. À l'initiative : le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon.

"Un mépris du dialogue social"

Le décret, publié par l'ancien ministre Luc Chatel, devait s'appliquer à partir du 1er septembre prochain. Mais il avait massivement été critiqué et de nombreuses contestations de syndicats et de la Société des agrégés de l'université, avaient eu lieu. Pour les syndicats, ce texte touchait "au coeur même du métier" et conduisait à une gestion "managériale" de leur profession.

Par ailleurs, Vincent Peillon avait lui dénoncé un "passage en force" et "un
mépris du dialogue social"
.

Le texte, définitivement abrogé, imposait aux enseginants un entretien professionnel avec leur supérieur hiérarchique direct tous les trois ans.

Le nouveau ministre a lancé lui un processus pour aboutir à un projet de loi d'orientation et de programmation qui sera déposé à l'automne. La concertation sur la refondation de l'École de la République lancée par le ministre se poursuit jusqu'à la fin du mois de septembre.

Vous êtes à nouveau en ligne