Etat d'urgence : les parents privés de fêtes des écoles à Nice

(Des élèves devant une école à Nice ©Maxppp)

A Nice, déjà 3000 parents ont signé une pétition sur Internet pour dire non à la décision du maire Christian Estrosi d'interdire l'accès aux kermesses de fin d'année.

Le maire de Nice, Christian Estrosi a pris cette décision en raison du "risque d'attentats et au nom de l'état d'urgence". Il devrait être prolongé cette semaine de deux mois pour aller jusqu'au 26 juillet. A Nice, les kermesses d'école auront donc bien lieu, mais sans les parents.

La décision a du mal à passer

Carole Boireau, mère de famille, est à l'origine de la pétition lancée sur internet. "Je suis maman d'une petite fille scolarisée en petite section, et j'ai été profondément surprise et choquée par la décision du Maire de Nice d'annuler toutes les kermesses", écrit-elle. 

" Il y a de l'argent pour la sécurité des fan-zones, les matches de foot, mais pas pour nos enfants"

"Des enfants préparent leurs spectacles quasiment tous les jours (...) ils vont chanter, danser devant des chaises vides ou des gens qu'ils ne connaissent pas, car les associations de parents d'élèves seront là. Ils auraient pu contrôler les identités, renforcer la sécurité mais ça implique de l'argent qu'apparemment le maire ne souhaite pas investir. La sécurité n'est pas réservée qu'à l'élite ."

Carole Boireau, mère de famille à l'origine d'une pétition
--'--
--'--
L’adjoint à l’éducation à Nice justifie cette décision : "le moment de convivialité doit se mesurer face aux dangers présents. Les parents doivent comprendre que la priroité c’est la sécurisation des écoles et de leurs hôtes ."

A Cannes et Antibes, les kermesses auront lieu, hors temps scolaire, avec les parents. Les deux municipalités prévoient des réunions avec les directeurs d'école à la fin du mois de mai pour faire le point sur les mesures de sécurité à mettre en place.