Éducation : la lutte enseignée dès le plus jeune âge

La lutte gréco-romaine est enseignée dès le plus jeune âge. À partir de trois ans, les baby-lutteurs peuvent s'affronter sur des tatamis avec une règle d'or : ne pas faire mal.

Vous êtes fan de lutte gréco-romaine, mais vous sucez encore votre pouce... La lutte pour l'éducation : voici l'adaptation de la discipline pour les catégories ultra-léger. Seule règle d'or : ne pas faire mal. "Il n'y a pas vraiment de conflit et ils apprennent le respect vis-à-vis de l'autre. C'est bien aussi pour les cadrer parce que c'est très sérieux", explique à franceinfo Anaïs Masneuf, mère d'un baby lutteur.

Un vrai apprentissage de la vie

Grâce à l'apprentissage de la lutte, ils apprennent à tomber et à tester leur équilibre. Un vrai apprentissage de la vie. "J'aime bien courir", confie une petite lutteuse. "On marche à quatre pattes, et on court", ajoute l'un de ses camarades. La lutte est accessible à partir de trois ans, alors, lâchez vos doudous et commencez à rêver d'or olympique !

Vous êtes à nouveau en ligne