Éducation : l'uniforme arrive dans les écoles de métropole

France 3

Les parents d'élèves de Provins (Seine-et-Marne) ont voté pour l'uniforme à l'école. Pas de caractère obligatoire, se défend le maire LR, mais la volonté de rassembler.

À Provins, en Seine-et-Marne, le sujet de conversation sur toutes les lèvres dimanche 3 juin était le retour de l'uniforme à l'école à la Toussaint. Les urnes ont parlé, 62% des parents d'élèves se sont prononcés pour l'arrivée de l'uniforme à l'école. Un uniforme bleu et blanc pour un peu plus de 700 élèves de la commune qui seront donc habillés de la même façon. L'idée vient du maire LR Olivier Lavenka et il est ravi de l'issue du vote. "Tout ce qui peut aller dans le sens de rassembler les enfants, de mettre en lumière ce qui les rassemble plutôt que ce qui les différencie, je pense, va dans la bonne direction. C'est le sens de cette proposition", explique l'édile pour justifier sa proposition.

Très répandu dans les Antilles

Contrairement aux idées reçues, les écoliers français de métropole n'ont jamais porté qu'une blouse jusqu'à la fin des années 60. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, est favorable à l'échelle locale à une telle mesure dans un souci d'égalité : "C'est un sujet qu'il faut totalement dépassionner, qu'il faut regarder de façon concrète et qui peut être très positif". Ce sera la première fois en France métropolitaine que l'uniforme sera adopté dans six écoles publiques. Il est très répandu dans les Antilles, à la Réunion et en Guyane. Coût du trousseau de 10 pièces : 145 euros à la charge des parents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne