Éducation : deux mois de blocage aux Antilles

FRANCE 3

Les épreuves de contrôle continu qui font partie de la nouvelle formule du baccalauréat se font toujours dans la douleur. Mobilisation historique en Martinique et en Guadeloupe depuis deux mois, où 90% des collèges et des lycées sont bloqués.

Des milliers de manifestants arpentent les rues de la Guadeloupe, et tout autant en Martinique. Symboliquement, des enseignants ont simulé leur propre décès et la mise en bière de leur retraite. Ils exigent le maintien des primes salariales de l'Outre-mer dans leurs pensions. "Notre revendication centrale, c'est une revendication autour des retraites. Il faut que l'État comprenne que la Martinique doit pouvoir bénéficier des 40% dans sa retraite", explique Valérie Vertale-Loriot, membre du syndicat SNES-FSU.

Les parents assurent la garde des élèves

Depuis deux mois, la quasi-totalité des établissements scolaires sont fermés dans les deux îles. Pour les enseignants, la retraite est la réforme de trop. Ils rejettent aussi la réforme du nouveau bac, dont aucune des épreuves anticipées n'a pu avoir lieu. Enfin, ils dénoncent le manque d'effectif. Faute d'enseignants, certains parents commencent à s'organiser pour assurer la garde des élèves.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne