DIRECT. Suicide d'une directrice d'école à Pantin : des milliers de manifestants à Bobigny, une marche blanche prévue samedi

Des centaines de personnes manifestent à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 3 octobre 2019, après la mort de Christine Renon, directrice d\'école à Pantin.
Des centaines de personnes manifestent à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 3 octobre 2019, après la mort de Christine Renon, directrice d'école à Pantin. (THOMAS SAMSON / AFP)

Des rassemblements ont lieu jeudi après-midi devant les locaux de l'Education nationale à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, comme dans de nombreux autres départements.

Enseignants et directeurs d'écoles de Seine-Saint-Denis se mobilisent, jeudi 3 octobre, jour des obsèques de Christine Renon. Cette directrice d'un établissement à Pantin, une ville de ce département limitrophe de Paris, s'est donné la mort dans son école. Un rassemblement a notamment lieu à Bobigny. Franceinfo suit en direct cette mobilisation.

Une grève très suivie. Pour jeudi, un préavis de grève a été déposé et la moitié des écoles de Seine-Saint-Denis sont fermées, selon le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. Des rassemblements sont prévus devant les locaux de l'Education nationale à Bobigny, comme dans de nombreux départements.

Un épuisement professionnel. Dans une lettre datée du samedi 21 septembre et envoyée aux 25 directeurs d'école de Pantin et à son syndicat, le SNUIpp-FSU 93, l'enseignante a exprimé un épuisement professionnel et dénoncé des conditions de travail de plus en plus difficiles. "Je me suis réveillée épouvantablement fatiguée, épuisée après seulement trois semaines de rentrée", a-t-elle écrit dans une lettre que franceinfo a pu consulter. 

 Une enquête ouverte. Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a été immédiatement saisi par l'académie de Créteil, a appris franceinfo. Le ministère de l'Education a par ailleurs donné son feu vert à une enquête administrative. Le parquet de Bobigny a indiqué avoir ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort, confiée au commissariat de Pantin. 



Vous êtes à nouveau en ligne