DIRECT. Suicide d'une directrice d'école à Pantin : des milliers de manifestants à Bobigny, une marche blanche prévue samedi

Des centaines de personnes manifestent à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 3 octobre 2019, après la mort de Christine Renon, directrice d\'école à Pantin.
Des centaines de personnes manifestent à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 3 octobre 2019, après la mort de Christine Renon, directrice d'école à Pantin. (THOMAS SAMSON / AFP)

Des rassemblements ont lieu jeudi après-midi devant les locaux de l'Education nationale à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, comme dans de nombreux autres départements.

Enseignants et directeurs d'écoles de Seine-Saint-Denis se mobilisent, jeudi 3 octobre, jour des obsèques de Christine Renon. Cette directrice d'un établissement à Pantin, une ville de ce département limitrophe de Paris, s'est donné la mort dans son école. Un rassemblement a notamment lieu à Bobigny. Franceinfo suit en direct cette mobilisation.

Une grève très suivie. Pour jeudi, un préavis de grève a été déposé et la moitié des écoles de Seine-Saint-Denis sont fermées, selon le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. Des rassemblements sont prévus devant les locaux de l'Education nationale à Bobigny, comme dans de nombreux départements.

Un épuisement professionnel. Dans une lettre datée du samedi 21 septembre et envoyée aux 25 directeurs d'école de Pantin et à son syndicat, le SNUIpp-FSU 93, l'enseignante a exprimé un épuisement professionnel et dénoncé des conditions de travail de plus en plus difficiles. "Je me suis réveillée épouvantablement fatiguée, épuisée après seulement trois semaines de rentrée", a-t-elle écrit dans une lettre que franceinfo a pu consulter. 

 Une enquête ouverte. Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a été immédiatement saisi par l'académie de Créteil, a appris franceinfo. Le ministère de l'Education a par ailleurs donné son feu vert à une enquête administrative. Le parquet de Bobigny a indiqué avoir ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort, confiée au commissariat de Pantin. 



18h02 : Il est 18 heures, voici un nouveau résumé de l'actualité de ce jeudi :

• Quatre fonctionnaires sont morts, en plus de l'auteur des faits, après l'agression à la préfecture de police de Paris. Une personne a été blessée, ajoute le procureur de Paris Rémy Heitz. Suivez l'avancée de l'enquête dans notre direct.

• L'agresseur, Mickaël H., âgé de 45 ans, a été abattu de plusieurs coups de feu dans la cour de la préfecture. Sa femme a été placée en garde à vue.

• Quelques épreuves avant le résultat final. A Doha pour les Mondiaux, le décathlonien français Kevin Mayer concourt pour la médaille d'or. Suivez ses performances ici.

• A Bobigny (Seine-Saint-Denis) comme dans d'autres villes, des milliers de manifestants se sont rassemblés cet après-midi, jour des obsèques de Christine Renon, une directrice qui s'est suicidée dans son école à Pantin. Ils souhaitaient également dénoncer ses conditions de travail.

17h26 : Plus de 43% des enseignants du primaire ont fait grève en Seine-Saint-Denis aujourd'hui, selon le rectorat de Créteil. Ils se sont mobilisés le jour des obsèques de Christine Renon, directrice d'école de Pantin qui s'est donné la mort la semaine dernière dans son établissement. Au niveau de l'académie, le taux de grévistes était de 23,19%, selon la même source.

15h31 : A Bobigny, le rassemblement en hommage à Christine Renon touche à sa fin. Un peu plus tôt, les syndicats se sont exprimés devant les manifestants, comme le rapporte notre journaliste sur place.

15h05 : Les enseignants et les directeurs d'école de Seine-Saint-Denis rendent actuellement hommage à Christine Renon, directrice d'une école de Pantin qui s'est suicidée il y a dix jours. A Bobigny, ils sont plus d'un millier dans la rue, selon notre journaliste sur place.

14h21 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• Un homme armé d'un couteau a pénétré dans la cour de la préfecture de police de Paris. Il a ensuite agressé au moins un policier et l'a blessé, indique une source policière à France 3. Il a été maîtrisé, selon nos informations.

• Des rassemblements sont en cours, notamment à Bobigny (Seine-Saint-Denis), en hommage à la directrice Christine Renon qui s'est suicidée dans son école à Pantin. "On fait deux boulots en un", témoignent à franceinfo des directeurs d'école.

• Une semaine après l'incendie qui a détruit plus 5 000 tonnes de produits chimiques à l'usine Lubrizol de Rouen, les produits qui ont brûlé sont désormais connus, mais leur dangerosité pour la santé pose encore question. Par ailleurs, des débris d'amiante ont été retrouvés à proximité de l'usine.

13h53 : Bonjour , un rassemblement est en effet en cours, en hommage à la directrice Christine Renon, qui s'est suicidée dans son école à Pantin. L'un de nos journalistes, Yann Thompson, est sur place à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

13h53 : Vous avez des infos sur le rassemblement à Bobigny en réaction au décès de la directrice d'école ?

13h00 : Vous avez quelques minutes ce midi ? Voici les articles qu'il ne faut pas manquer sur notre site aujourd'hui :

• Il était 3 heures du matin, jeudi dernier, quand des habitants de Rouen ont été réveillés en sursaut par des bruits d'explosion. Récit de six jours d'angoisse, après l'incendie à Rouen.

• La mort de Christine Renon, directrice d'une école maternelle à Pantin, a mis en lumière le mal-être de toute une profession. Des directeurs d'école vous racontent un "malaise généralisé" dans cet article.

12h59 : "C'est un poste où la pression est permanente", a décrit sur franceinfo Anouk. Cette enseignante en primaire a rendu hommage à Christine Renon, directrice d'une école de Pantin qui s'est suicidée il y a dix jours, sur son blog "Merci maîtresse : chroniques scolaires presque ordinaires". "On dit qu’elles sont directrices. Moi je dis qu’elles sont femmes à tout faire, à tout recevoir, à tout encaisser, surtout", écrit-elle notamment.

12h02 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Des grèves sont organisées dans les écoles pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice qui s'est suicidée fin septembre à Pantin. Certains de ses collègues publient une tribune sur franceinfo pour exprimer leur solidarité et leur colère. Le ministre Jean-Michel Blanquer, lui, annonce la création d'un "comité de suivi" pour les directeurs.

• Une semaine après l'incendie qui a détruit plus 5 000 tonnes de produits chimiques à l'usine Lubrizol de Rouen, les produits qui ont brûlé sont désormais connus, mais leur dangerosité pour la santé pose encore question. Par ailleurs, des débris d'amiante ont été retrouvés à proximité de l'usine.


• Le paracétamol, l'ibuprofène ou l'aspirine seront bientôt placés derrière le comptoir et non plus en libre-service dans les pharmacies. Ils resteront vendus sans ordonnance, mais l'Agence du médicament souhaite que le patient ait au moins un échange avec le pharmacien.

• Les Etats-Unis vont imposer des tarifs douaniers à l'Union européenne dès le 18 octobre, après une décision favorable dans le dossier des aides à Airbus. "Nous [l'UE] nous tenons prêts à réagir par des sanctions", a commenté le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.


• Les échanges devraient durer plus de trois heures : Emmanuel Macron se rend ce soir à Rodez (Aveyron) pour un "grand débat" consacré aux retraites. Il reprend donc le format utilisé pour répondre à la crise des "gilets jaunes".

07h55 : "Il faut saluer sa mémoire, vivre avec dignité ce drame. Dans ce genre de circonstances, nous sommes tous dans le même bateau."

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, revient sur la mort de Christine Renon au micro de RTL. Il propose la création d'un comité de suivi de la fonction de directeur. "Nous devons être unis et sereins pour faire progresser les choses."

07h25 : "Le directeur d'école est la pierre angulaire du premier degré mais il n'est jamais remercié."

Pour Fabrice, qui dirige une école dans le sud-est de la France, le directeur d'école est un "personnel mal-aimé, sans pouvoir, que l'on aime bien malmener". Il évoque une intense charge de travail : réunions de travail dès la mi-août, inscriptions tardives, préparation des plannings et relations avec la municipalité pour gérer les imprévus et les travaux.

07h21 : Les obsèques de la directrice Christine Renon sont célébrées aujourd'hui. Pour mieux tenter de comprendre le malaise qui secoue la profession, j'ai interrogé des directrices et des directeurs d'école de diverses régions françaises. Un constat : le désarroi est profond aussi bien dans les quartiers sensibles que dans les zones rurales. Retrouvez leurs témoignages dans mon article.



XAVIER LEOTY / AFP

07h15 : Le récent suicide d’une directrice de maternelle de Pantin met en lumière les souffrances ressenties par la profession. "Le geste fatal de Madame Renon interroge sur cette dévalorisation de l’enseignement primaire qui se traduit par une dévalorisation statutaire et salariale", analyse Cécile Roaux, chercheuse associée au Centre de recherche sur les liens sociaux (Cerlis).

07h15 : "Son geste ne peut pas être minoré, parce qu'il est révélateur de la souffrance au travail partagée par l'ensemble des personnels de l'Education nationale au regard de la dégradation continue et permanente de leurs conditions actuelles de travail, en Seine-Saint-Denis et au-delà."

Après le suicide de Christine Renon, directrice d'une école maternelle de Pantin (Seine-Saint-Denis), le collectif des directeurs d'école de la ville signe une tribune sur franceinfo pour exprimer sa colère et sa solidarité. Des rassemblements et des grèves sont prévues aujourd'hui dans le département et dans toute la France.

Vous êtes à nouveau en ligne