Las d'étudier avec 12°C dans les classes, des lycéens de Maubeuge se mettent en grève pour faire réparer le chauffage

Des personnes en grève devant le lycée Pierre-Forest, à Maubeuge (Nord), pour demander la réparation du chauffage dans les classes, le 6 janvier 2017.
Des personnes en grève devant le lycée Pierre-Forest, à Maubeuge (Nord), pour demander la réparation du chauffage dans les classes, le 6 janvier 2017. (MAXPPP)

Les élèves se sont mobilisés pour dénoncer leurs conditions de travail et ont obtenu gain de cause.

Douze degrés dans les salles de classe et cinq degrés dans les ateliers. Les élèves du lycée Pierre-Forest, à Maubeuge, ont froid. Les basses températures dans leur établissement sont dues à la vague de froid qui frappe les départements du nord de la France… et à des radiateurs tièdes, raconte La Voix du Nord"Nous l’avons signalé en mai à la région", explique au journal Christian Israël. Le proviseur de l'établissement ajoute qu'une recherche de panne avait été effectuée et qu'une pièce, l'échangeur de chaleur, avait été trouvée défectueuse.

La tentative de réparation ayant échoué, la région devait remplacer la pièce. "Un achat estimé à quelques dizaines de milliers d’euros et pour lequel la collectivité présidée par Xavier Bertrand attendait visiblement l’ouverture du budget 2017", raconte La Voix du Nord. Le délai habituel de réception de la pièce ? Six semaines. Alors en attendant, les élèves se rendent en cours avec leurs manteaux.

Un chauffagiste attendu vendredi

Mais la situation ne pouvait pas durer. "Lycéens en colère, le chauffage c’est pas cher !" ont lancé les élèves pendant une grève organisée jeudi 5 janvier. Trente élèves se sont rendus dans le bureau du proviseur pour faire part de leur mécontentement, relate La Voix du Nord.  

Le lendemain, ils étaient plus de cent devant le lycée. Ils ont convié à leur mouvement la conseillère régionale et adjointe au maire Corinne Deroo. "Nous allons court-circuiter l’échangeur de chaleur pour remonter la température dans les salles de classe", a-t-elle déclaré sur place, d'après le journal. Tout est bien qui finit bien : les lycéens ont appris, vendredi, qu'un chauffagiste allait intervenir dans la journée. "Cet après-midi, nous aurons normalement du chauffage, a salué un élève de terminale, cité par La Voix du Nord. Notre action a fait bouger les choses."