Cher : soupçons de maltraitance dans un établissement catholique

France 3

Un établissement scolaire catholique a été fermé sur ordre d'un procureur. Des élèves disent avoir été victimes de maltraitance et d'attouchements.

C'est à Presly (Cher) qu'auraient eu lieu les faits. L'Angélus, établissement scolaire catholique hors contrat, a vu ses portes fermées sur ordre du procureur. Des perquisitions y ont eu lieu vendredi 2 juin, et son directeur placé en garde à vue. Les 109 élèves qui y sont scolarisés, du primaire au lycée, seraient victimes de maltraitance. "Un certain nombre des éléments apportés par l'Éducation nationale nous laissent à penser que les enfants étaient victimes de mauvais traitements, de privation d'aliments, pour certains d'agressions sexuelles", déclare Joël Garrigue, procureur de la République du Cher.

Une soixantaine d'enfants entendus

Au cours de la perquisition, une soixantaine d'enfants ont été entendus, même si certains refusent de parler par peur de sanctions. De la nourriture avariée a été prélevée sur place. Reste maintenant à auditionner le personnel pour des soupçons d'emplois fictifs et de dissimulation fiscale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne