Violences faites aux femmes : une association lance le premier tchat en France d'aide aux victimes

Un centre d\'écoute de la plateforme téléphonique du numéro national d\'aide aux victimes, le 3919.
Un centre d'écoute de la plateforme téléphonique du numéro national d'aide aux victimes, le 3919. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

L'association En avant toute(s) lance le premier tchat destiné à aider les femmes victimes de violences. Ce mode de contact anonyme et gratuit s'appuie sur "le modèle du numéro national d'aide aux victimes 3919".

L'association En avant toute(s) annonce mercredi 23 novembre, dans un communiqué, avoir lancé le premier tchat destiné à aider les femmes victimes de violences, "sur le modèle du numéro national d'aide aux victimes 3919". Ce mode de contact, anonyme et gratuit, est disponible sur tous les supports, et est accessible le lundi et mardi de 15h à 17h et le mercredi de 14h à18h, via le site enavanttoutes.fr.

"Discuter avec des professionnelles en toute confidentialité"

L'association explique que les femmes "peuvent discuter avec des professionnelles, en toute confidentialité, des violences qu’elles subissent dans leur couple ou leur famille. Elles seront écoutées, conseillées et redirigées vers les structures les plus adaptées à leur situation et à leurs besoins."

En avant toute(s) précise avoir lancé ce tchat parce que les 18-25 ne représentent "en moyenne que 11% du public accueilli par les structures spécialisées", une proportion "sous-représentée" selon l'association.

"La parole des jeunes victimes de violences est souvent mise en doute"

"Les jeunes femmes victimes de violences (…) peuvent être mal reçues par la police, les assistantes sociales ou les personnels dans les hôpitaux car la parole des jeunes est plus souvent mise en doute. Elles ont moins le réflexe de contacter les forces de l’ordre ou d’en parler à des structures spécialisées. Pouvoir faire le lien entre ce public spécifique et les associations spécialisées est une urgence, et le tchat répond à ce besoin essentiel", ajoute le communiqué.

En avant toute(s) se présente comme une organisation "qui lutte pour légalité femmes-hommes en s'adressant aux jeunes de 12 à 25 ans qui se questionnent sur les rapports entre les femmes et les hommes dans la société."

Ce 25 novembre est la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. A cette occasion, le gouvernement dévoile mercredi un 5e plan de lutte contre les violences faites aux femmes.

Vous êtes à nouveau en ligne