VIDEO. "Un espace neutre où les enfants peuvent juste être des enfants" : elle ouvre un magasin de jouets non genrés

BRUT

Dans le magasin de Joy à Strasbourg, les jouets ne sont pas stéréotypés et ils sont classés par âge et non par sexe.

Marre des jouets roses pour les filles et bleus pour les garçons ? À Strasbourg, Joy Fleutot a ouvert un magasin de jouets non genrés, une idée qui a mûri lors d'un cours de marketing où elle s'était penchée sur les stéréotypes propres aux techniques de vente selon le sexe du consommateur. "Un stylo, si on veut le vendre à un homme, on va vendre des qualités robustes, efficaces, et si on veut le vendre à une femme, on va vendre plutôt une prise en main facile, délicate", développe Joy. Quant aux enfants, elle a constaté que c'était encore plus binaire. Elle a donc voulu créer un espace neutre.

Se défaire des clichés pour apprendre

Dans sa boutique, les jouets sont classés par âge et non par sexe. Le rose et le bleu sont utilisés avec parcimonie. Joy Fleutot se fournit chez des fabricants en Europe du Nord où cette éducation non genrée y est plus répandue. Selon elle, les jouets ne servent pas qu'à jouer mais aussi à apprendre. "On a besoin que les enfants explorent le maximum de choses, apprennent le maximum de choses, et ça, non pas en fonction de leur sexe, mais en fonction de leur âge", estime Astrid Leray, auteure d'études sur les stéréotypes de genre.

En France, une charte a été signée en 2019 par plusieurs fabricants pour promouvoir la mixité des jouets. À son origine : le ministère de l'Économie. Car les vocations  professionnelles peuvent naître dès l’enfance. En revanche, la charte n'inclut pas l'édition jeunesse qui peut aussi véhiculer des stéréotypes.

Vous êtes à nouveau en ligne