VIDEO. Traitée de "fucking bitch", la réponse cinglante d'Alexandria Ocasio-Cortez à un élu républicain

BRUT

Traitée de "fucking bitch" par un membre du Congrès américain qui s'était ensuite "excusé" en citant sa femme et ses filles, Alexandria Ocasio-Cortez n'a pas laissé passer l'occasion pour réagir. Voici sa réponse.

Ted Yoho, républicain à la Chambre des représentants, a traité AOC de "fucking bitch", une situation fortement dénoncée par l'élue démocrate. Le membre du Congrès américain s'est ensuite "excusé", invoquant sa femme et ses filles pour prouver son absence de malveillance. Malgré ses excuses, Alexandria Ocasio-Cortez ne s'est pas laissée faire et a profité de l'occasion pour réagir. Pour elle, ce cas est symptomatique d'un problème plus global. "Nous avons toutes dû faire face à cette situation d'une manière ou d'une autre à un moment donné de notre vie", a-t-elle estimé. Auparavant serveuse, AOC se souvient d'ailleurs avoir déjà été confrontée à de telles insultes. "J'ai jeté hors des bars des hommes qui avaient utilisé un langage comme celui de M. Yoho et j'ai rencontré ce type de harcèlement dans le métro de New York", a-t-elle lancé.

Un schéma ancré ?

"Ce problème ne se résume pas à un seul incident. Il est culturel. C'est une culture d'absence d'impunité, d'acceptation de la violence et du langage violent à l'égard des femmes", a déploré l'élue. Pour AOC, cette attitude résulte d'un schéma de déshumanisation des autres. Aussi, la démocrate regrette que les épouses et les filles servent de "bouclier" pour justifier ce comportement. "J'ai deux ans de moins que la plus jeune fille de M. Yoho. Je suis aussi la fille de quelqu'un. Heureusement, mon père n'est plus en vie pour voir comment M. Yoho a traité sa fille."

"Donner la permission à d'autres hommes de faire cela à ses filles"

Selon AOC, s'octroyer le droit d'agir ainsi vient banaliser l'inacceptable. "C'est donner la permission à d'autres hommes de faire cela à ses filles. Il a cédé en utilisant ce langage devant la presse. Il a donné la permission d'utiliser ce langage contre sa femme, ses filles, les femmes de sa communauté", s'est insurgée la démocrate. Enfin, AOC pointe l'absence de sincérité des excuses de Ted Yoho. "Lorsqu'un homme décent se trompe, comme il nous arrive à tous de le faire, il fait de son mieux et s'excuse, non pas pour sauver la face, non pas pour gagner un vote. Il s'excuse sincèrement pour réparer et reconnaître le mal fait afin que nous puissions tous aller de l'avant."

Vous êtes à nouveau en ligne