VIDEO. "Mon père nous a abandonnées parce que j'étais une fille" : Binita est activiste pour le droit des femmes au Népal

BRUT

Binita est Népalaise. Depuis son plus jeune âge, elle se bat pour montrer à son père et au monde entier que les filles ne sont pas faibles, pour peu qu'on leur donne les mêmes opportunités. Elle raconte son histoire.

Née dans le Sud du Népal, le père de Binita l'a abandonnée à la naissance. La raison ? C'est une fille. Sa mère travaillait très dur pour subvenir aux besoins de leur famille. Elle n'avait pas les moyens de financer l'éducation de sa fille. Ainsi, Binita a dû trouver un travail pour financer ses études de manière autonome. Une décision soutenue par sa mère qui a eu le courage de lui laisser cette permission au sein d'une société sexiste : "Je suis très reconnaissante envers ma mère de m'avoir donné autant de liberté et d'avoir cru en moi." À présent, Binita est une véritable activiste pour le droit des femmes. Sa mère est très fière d'elle et son père est revenu au sein de la famille et regrette des les avoir quittées.  

Une lutte qui passe par l'éducation

Au Népal, l'égalité des genres est difficile à mettre en place : "Les filles doivent juste être des femmes de maison (…), à cause de cette perception, nous ne pouvons pas combattre les discriminations." Pour atteindre l'égalité hommes-femmes, Binita considère qu'il faut remettre en question le cœur du problème : l'éducation. Souvent, les jeunes filles en sont privées. Il s'agit d'une réelle difficulté de plein de pays en développement dans le monde : "Pour combattre les inégalités, il faut d'abord envoyer les filles à l'école, il ne faut pas leur couper les ailes, il faut avoir foi en elles", insiste Binita. "Si tu es suffisamment privilégié et que tu vis tes rêves, s'il te plait, défends la cause des autres qui ne peuvent pas se battre pour leurs rêves", implore la jeune activiste.

Vous êtes à nouveau en ligne