VIDEO. La défloration, la douleur… 4 idées reçues sur la virginité

BRUT

La gynécologue obstétricienne Laura Berlingo démonte 4 idées reçues sur la virginité.

1Le mythe de la défloration

"Alors la défloration ça sera d'imaginer l'hymen comme une membrane, comme une sorte de peau de tambours à l'entrée de la vulve et que le jour, de ce qu'on appelle communément la première fois, le pénis viendrait perforer cette membrane pour rentrer dans le vagin", explique Laura Berlingo, gynécologue obstétricienne. Selon elle, cela est faux. Anatomiquement, l'hymen est en effet un petit anneau qui est déjà perforé. "Ce n'est pas imperméable", résume la gynécologue.

2Le sang de la première fois

Laura Berlingo met un point d'honneur à rappeler que non, l'hymen ne doit pas forcément saigner lors des premiers rapports sexuels. "Ça arrive dans environ 50 % des cas", précise-t-elle.

3La douleur des premiers rapports

La douleur n'est pas centrée sur l'hymen. Laura Berlingo mentionne notamment le stress comme principal responsable de la douleur lors d'un rapport sexuel. "Ce stress et cette précipitation causent un manque de lubrification chez la femme et peut causer aussi une contraction des muscles qui entourent le vagin donc les muscles du périnée", explique le médecin.

4Le vagin, sanctuaire de la virginité

Laura Berlingo déplore que la virginité soit systématiquement liée à l'hymen. "C'est quand même une vision assez patriarcale et hétéronormée", pointe-t-elle. En effet, selon la gynécologue, l'hymen est un biais pour contrôler la sexualité d'une femme.

De plus, Laura voudrait en finir avec l'idée qu'un rapport sexuel est nécessairement lié à la pénétration. "Il y a des pénétrations dans le vagin qui ne sont pas des rapports sexuels par exemple mettre un tampon ou une coupe menstruelle peut dilater l'hymen et pourtant ça n'a rien de sexuel", conclut-elle.

Vous êtes à nouveau en ligne