VIDEO. Cinq idées reçues sur les seins

BRUT

Les effets de l'allaitement, le port du soutien-gorge... Camille Froidevaux-Metterie a enquêté sur les seins, cette partie du corps sujet de tous les fantasmes et de toutes les injonctions.

Dans son ouvrage "Seins : en quête d'une libération", Camille Froidevaux-Metterie est allée à la rencontre de plusieurs femmes pour comprendre comment les seins étaient sujets de tous les fantasmes et idées reçues.

Le mythe des seins en demi-pomme

"Il y a un mythe tenace, c'est celui qui fait de la demi-pomme le beau sein", explique Camille Froidevaux-Metterie, professeure de science politique et philosophe féministe. Selon elle, il est préjudiciable de ne pas voir les seins dans leur diversité. "Dans l'espace public, c'est toujours et encore l'idéal de la demi-pomme qui est représenté sur les affiches, dans les publicités, etc. Donc on n'a même pas l'idée que les seins des femmes sont si différents et si divers tout simplement parce qu'on ne les représente pas dans leur diversité", explique-t-elle.

Les seins ne peuvent pas procurer de plaisir

Les seins seraient, selon Camille Froidevaux-Metterie, les grands oubliés de la sexualité. "Il y a très peu d'hommes qui prennent soin des seins une fois que la relation est engagée, si je puis dire. Ils ont été vaguement caressés, vaguement titillés et puis ils sont complètement oubliés", relate l'autrice. Et pourtant, les seins peuvent être une véritable source de plaisir comme l'ont témoigné plusieurs femmes dans l'enquête de Camille Froidevaux-Metterie.

Le gant de toilette après l'allaitement

Les seins se transforment-ils forcément en gants de toilette après l'allaitement ? "C'est tout à fait faux, il y a des femmes pour lesquelles c'est absolument le contraire, c'est-à-dire qu'elles prennent une taille de sein après leur allaitement", assure Camille Froidevaux-Metterie. Aussi, elle souligne que les seins sont "infiniment changeants".

La chute des seins est enrayée par le port du soutien-gorge

"On sait que les ligaments de Cooper qui sont les suspenseurs naturels des seins se tonifient lorsqu'ils ne sont pas soutenus, c'est-à-dire qu'ils font leur travail lorsqu'il n'y a pas de soutien-gorge", indique la philosophe. En effet, l'affaissement des seins est surtout dû au vieillissent de la peau. "En vieillissant, la peau change de nature mais la peau de tout le corps : elle devient plus lâche, plus souple et donc forcément, la peau étant moins tonique, eh bien les seins s'affaissent un peu mais ça fait partie d'un processus naturel", développe Camille Froidevaux-Metterie.

Les seins gros sont plus sexy

Les gros seins seraient-ils forcément plus "sexy" ? Pour Camille Froidevaux-Metterie, ce sont les injonctions sociales qui laissent penser que les seins ronds et gros sont beaux et sexy et que seuls ces seins beaux et gros sont beaux et sexy. Elle tempère ainsi, une nouvelle fois, en insistant sur la diversité des corps et donc des seins. "Il faut cesser de s'imaginer qu'il y aurait un corps idéal, un beau corps de femme. Tous les corps des femmes sont beaux parce qu'il n'y a pas de modèle uniforme et tous les seins des femmes sont beaux."

Vous êtes à nouveau en ligne