Pakistan : les règles, un tabou qui a la vie dure

France Info

Au Pakistan, 50% des jeunes filles ignorent ce qu'est le cycle menstruel avant d'y être confrontées. Hajra Bibi fabrique des serviettes hygiéniques et contribue à briser le tabou autour des règles. 

Dans le nord-ouest du Pakistan, à Booni, Hajra Bibi fabrique des serviettes hygiéniques dans un pays où le cycle menstruel est tabou. "Je leur dis que c'est hygiénique. Avant les femmes utilisaient des vieux vêtements qu'elles lavaient. Mais maintenant ce n'est plus comme ça. Les serviettes sont plus propres, elles n'apportent plus de maladies", confie-t-elle. Hajra Bibi a été formée par une ONG en partenariat avec l'Unicef. Avec sa machine à coudre, elle fabrique en vingt minutes une serviette hygiénique à usage unique. En moins de deux ans, elle en a produit des milliers.

Un fort taux de décrochage scolaire 

Avant, les femmes du village ne connaissaient pas les serviettes hygiéniques. "On n'est pas intimidée quand on achète des serviettes et elles sont moins chères ici", témoigne une femme. 50% des jeunes pakistanaises ignorent ce qu'est le cycle menstruel avant d'y être confrontées et alors que l'arrivée des règles est l'un des principaux facteurs de décrochage scolaire. "Certaines filles n'ont pas le droit de s'asseoir avec leur famille pendant leurs menstruations. Celles qui vont à l'école n'ont pas le droit d'y aller pendant leurs règles à cause du manque d'équipement", détaille Bushra Ansari, responsable du soutien rural de l'Aga Khan. Hajra Bibi a transmis son savoir à quatre autres jeunes femmes et elle a permis aux femmes du village de pouvoir parler de leurs règles sans tabou. 

Vous êtes à nouveau en ligne