Mort de Simone Veil : son biographe, Maurice Szafran, salue une vie marquée par "d'interminables combats difficiles et pénibles"

Simone Veil, le 1 avril 1974.
Simone Veil, le 1 avril 1974. (- / AFP)

Le biographe et auteur du livre "Simone Veil : destin", Maurice Szafran, salue la figure d'une femme "ultra féministe", dont la vie a été marquée par d'"interminables combats difficiles et pénibles".

Simone Veil, grande figure politique française, est décédée vendredi 30 juin à l'âge de 89 ans. Rescapée de la Shoah, elle s'était engagée pour les droits des femmes et avait porté la loi sur l'IVG au parlement.

>> En direct : Les réactions à la mort de Simone Veil 

Maurice Szafran, biographe et auteur du livre Simone Veil : destin, salue vendredi sur franceinfo la figure d'une femme "ultra féministe", dont la vie a été marquée par d'"interminables combats difficiles et pénibles".

Précurseuse dans la réconciliation franco-allemande

"Chacun rappelle ce qu'a été la loi sur l'interruption volontaire de grossesse, ça a été d'une violence inouie. Des députés sont montés à la tribune du Parlement avec des foetus, en expliquant qu'on allait mettre des foetus dans des chambres à gaz comme à Auschwitz. C'est ce qu'elle a du encaisser. La droite était déchaînée contre elle."

Le biographe rapporte que Simone Veil, survivante de la déportation pendant la seconde guerre mondiale, a également été une précurseuse dans la réconciliation franco-allemande. "Dès 1945, elle explique autour d'elle qu'il n'y a aucun autre choix pour faire l'Europe que de se réconcilier avec le peuple allemand, souligne Maurice Szafran.  "J'ai lu beaucoup de choses sur cette période-là, je ne connais personne d'autre que Simone Veil qui, jeune, dise et explique les choses aussi clairement" ajoute le biographe, avant de conclure : "La volonté de réconciliation avec les Allemands quelques mois après la Shoah, ça c'est une préscience chez Simone Veil qui est extraordinaire."

Vous êtes à nouveau en ligne