La secrétaire d'État à l'Égalité femmes/hommes Marlène Schiappa se justifie sur des propos humoristiques tirés de ses livres

Marlène Schiappa devant l\'Elysée le 18 mai 2017 à Paris. La secrétaire d\'Etat chargée de l\'Égalité entre les femmes et les hommes est l\'auteure d\'un ouvrage problématique. 
Marlène Schiappa devant l'Elysée le 18 mai 2017 à Paris. La secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes est l'auteure d'un ouvrage problématique.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

La secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes défend ses écrits publié dans un livre publié il y a quelques années. 

"Des propos d’humour tenus il y a plusieurs années ne sauraient être considérés comme l’alpha et l’oméga des politiques publiques d’égalité femmes-hommes que je mène", indique, mardi 30 mai, dans un communiqué, Marlène Schiappa la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Elle réagit à la publication sur les réseaux sociaux de "plusieurs captures d’écran présentées comme des extraits" de ses livres, "souvent à l’initiative de l’extrême droite", selon elle.

Des propos humoristiques

Marlène Schiappa explique que ces propos humoristiques ont été écrits "dans une vie antérieure à son engagement politique", et assure qu'elle est "pleinement investie et concentrée sur sa tâche".

La secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes est l'auteur d'une quizaine de livres, dont Maman travaille, où l'on peut notamment trouver "10 suggestions pour se faire prescrire un arrêt de travail pathologique", ce que le site internet de Valeurs actuelles qualifie de conseils pour "frauder la sécu".

"L’extrait en question est une suite de propos rapportés dans le cadre d’un groupe de parole de femmes en dépression port partum, sujet grave qu’elle a contribué à porter dans le débat public", se défend la secrétaire d'État. Marlène Schiappa rappelle que Maman Travaille est "un  livre humoristique, mêlant informations pratiques et billets d’humeur parodiques".