Haut-Rhin : les silhouettes féminines de Dannemarie devant le Conseil d'État

A la suite du jugement ordonnant l\'enlèvement des figurines de femmes, des habitants de Dannemarie (Haut-Rhin) les ont installées à leur domicile.
A la suite du jugement ordonnant l'enlèvement des figurines de femmes, des habitants de Dannemarie (Haut-Rhin) les ont installées à leur domicile. (MAXPPP)

Le Conseil d'État doit statuer, mercredi, sur l'affaire des silhouettes féminines de Dannemarie (Haut-Rhin), afin de définir si elles constituent une offense à la femme, comme l'a jugé le tribunal administratif de Strasbourg (Bas-Rhin).

L'affaire des silhouettes féminines de Dannemarie, dans le Haut-Rhin, se retrouve, mercredi 30 août, devant le Conseil d'État. L'institution doit dire si ces silhouettes en contreplaqué constituent une offense à la femme, comme dénonce un collectif féministe, indique France Bleu Alsace. L'audience publique aura lieu à 10 heures.

Appel de la décision du tribunal administratif

La commune de 2 300 habitants a fait appel de la décision du tribunal administratif de Strasbourg, dans le Bas-Rhin. Le 9 août dernier, il a ordonné le retrait immédiat des 65 silhouettes féminines, installées, en juin, pour célébrer "l'année de la femme".

Le collectif féministe, "Les effronté-e-s", est scandalisé par ces silhouettes de femme enceinte, en talons aiguilles ou portant un sac de shopping. Selon le collectif, cela dégrade l'image de la femme. "Les effronté-e-s" appellent à manifester, mercredi à 9 heures devant le Conseil d'État.

Vous êtes à nouveau en ligne