Harcèlement de rue : 332 contraventions en six mois

FRANCE 2

En six mois, 332 contraventions ont été dressées en France pour outrages sexistes principalement à Paris et à Lille (Nord). 

Un mot, un geste peuvent être sanctionnés. L’amende peut aller de 90 € jusqu’à 1 500 € en cas de récidive. La loi contre les violences sexistes et sexuelles a été promulguée en août dernier. En six mois, 332 contraventions ont déjà été dressées. Une passante approuve cette réforme : "Moi personnellement j’y suis confrontée un peu tous les jours, dans les transports, dehors… Du coup, je trouve ça plutôt normal."

"On n’a pas le droit d’intimider les femmes"

Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, explique les raisons de cette loi : "Dans la République française, il n’est pas possible d’intimider les femmes dans la rue, de les suivre dans la rue. Les femmes ont le droit d’occuper l’espace public tout autant que les hommes sans être ennuyées pour cela." Dans les faits, c’est plus compliqué. Si l’agent de police n’est pas sur place, il ne peut pas dresser de procès-verbal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne