"La Bonne épouse" : une comédie de Martin Provost qui raconte l'émancipation des femmes dans les années 1960

France 2

Le film "La Bonne épouse" nous transporte à la veille de Mai 68, entre les murs d'une école où les filles doivent apprendre à être de bonnes épouses. Un récit d'émancipation féminine. Sortie le 11 mars.

"Nous allons vous inculquer les sept piliers qui feront de vous la perle des ménagères. Un rêve pour vos futurs époux." Dans son tailleur rose pâle, voilà comme le personnage joué par Juliette Binoche dans le nouveau film de Martin Provost, La Bonne épouse, accueille une vingtaine de jeunes filles qui s'apprêtent à passer les trois prochaines années entre les murs de son école ménagère. Une caricature ? Bien au contraire. Des générations de femmes ont été placées dans ces écoles avec comme seule perspective : être de bonnes épouses. Mais tout va dérailler.

"Il faut savoir sortir de ce passé"

Sur le ton de la comédie, le film explore tous les bouleversements de l'époque. Nous sommes à la veille de Mai 68, les plus jeunes n'hésitent plus à exprimer leurs souffrances et leurs frustrations. "Il faut savoir sortir de ce passé, mais on ne peut sortir de ce passé que si c'est reconnu", explique Juliette Binoche.

La Bonne épouse, de Martin Provost. Avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Edouard Baer, François Berléand. Sortie le 11 mars 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne