Après la démission de François de Rugy, les femmes sont majoritaires au gouvernement

La secrétaire d\'Etat Brune Poirson et la nouvelle ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, le 17 juillet 2019 à l\'Elysée.
La secrétaire d'Etat Brune Poirson et la nouvelle ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, le 17 juillet 2019 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)

C'est une première sous la Ve République. Toutefois, aux postes de ministres de plein exercice, les femmes sont toujours moins nombreuses que les hommes.

Un long chemin a été parcouru sur la parité depuis le premier gouvernement de la Ve République, mais il reste quelques mètres à parcourir. Après le départ de François de Rugy, remplacé par Elisabeth Borne, le gouvernement compte plus de femmes que d'hommes, selon une base de données tenue par l'AFP et révélée mercredi 17 juillet. Il y a désormais 18 femmes et 17 hommes au gouvernement, en comptant le Premier ministre. Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, le gouvernement a été strictement paritaire pendant 75% du temps (589 jours sur 788), relève également l'Agence France-Presse.

L'AFP affirme que c'est une première dans l'histoire de la Ve République, mais le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE), contacté par franceinfo, apporte une nuance. "Dans sa globalité, le gouvernement compte plus de femmes que d'hommes, c'est vrai sur le papier. Mais si on ne comptabilise que les ministres de plein exercice, ce n'est pas le cas", explique le HCE.

De fait, les femmes sont moins nombreuses aux postes de ministres de plein exercice (9 femmes, 10 hommes) et sont surreprésentées chez les secrétaires d'Etat (9 femmes, 6 hommes). Or, "ministre de plein exercice, ce n'est pas la même chose en termes de budget et de responsabilités", note le HCE, qui se dit attentif "dans le détail à la reconnaissance en tant que telle". "Mais c'est très positif, on n'est plus très loin de l'idéal", insiste le Haut Conseil.

Vous êtes à nouveau en ligne