Var : une petite "entreprise" de drogue démantelée dans le golfe de Saint-Tropez

De la résine de cannabis (illustration).
De la résine de cannabis (illustration). (MAXPPP)

Dans cette affaire, dix personnes sont mises en examen pour trafic de stupéfiants. Pour choisir leur produit, les centaines de clients pouvaient consulter un catalogue par le biais de la messagerie Whatsapp.

Un réseau de trafiquants de drogue, digne d'une petite entreprise, a été démantelé dans le Var, révèle, vendredi 17 janvier, France Bleu Provence. Dix personnes sont mises en examen pour trafic de stupéfiants après une série d'interpellations menée ces derniers mois, principalement dans le golfe de Saint-Tropez. L'instruction vient d'être bouclée.

"10 grammes achetés, 1 gramme offert"

Parmi les interpellés, l'homme à la tête de ce réseau est qualifié de "très intelligent et très fort au niveau commercial" selon un connaisseur du dossier interrogé par France Bleu. Âgé aujourd'hui de 28 ans, il a déjà été interpellé et condamné pour un trafic de stupéfiants. Il avait à l'époque mis en place de véritables cartes de fidélité "10 grammes achetés, 1 gramme offert".

A peine sorti de prison, le jeune homme a donc repris son commerce, dont les profits sont estimés à près de 3 000 euros par jour, "un peu ce qu'on voit à Marseille", explique un proche du dossier, "mais à ciel ouvert". Le trafic se déroulait sur une place, juste à côté de la maison du maire de la commune de Cogolin.

Plus de 200 clients identifiés

Les clients se déplaçaient mais pouvaient aussi être livrés à domicile. Pour choisir leur produit, il pouvait consulter sur photo le catalogue par le biais de la messagerie Whatsapp. Paiement possible en liquide, mais aussi par carte bancaire, avec un système de terminal de paiement. Illégale, l'entreprise fonctionnait bien avec des moyens similaires aux sociétés classiques.

Le trafic a eu lieu entre octobre 2018 et mai 2019. Plus de 200 clients ont été identifiés par les enquêteurs de la Brigade de recherches de Saint-Tropez assistée du PSIG de Gassin. Ils ont ainsi pu mettre un terme aux agissements d'un réseau très bien organisé. Parmi les dix personnes interpellées, six ont été placées sous contrôle judiciaire, les quatre autres en détention provisoire, dont le leader du groupe.

Vous êtes à nouveau en ligne