Une ancienne Miss Prestige Nationale placée en détention pour trafic de drogue : "Qu'elle me renvoie son écharpe", réagit Geneviève de Fontenay

Geneviève de Fontenay aux côtés de Margaux Deroy, élue Miss Prestige National le 18 janvier 2015, à Kirrwiller (Bas-Rhin). 
Geneviève de Fontenay aux côtés de Margaux Deroy, élue Miss Prestige National le 18 janvier 2015, à Kirrwiller (Bas-Rhin).  (FREDERICK FLORIN / AFP)

La fondatrice du comité concurrent des Miss France se dit "consternée" par l'arrestation de l'ancienne lauréate, déjà déchue de son titre en 2016.

Coup dur pour l'image des Miss. Margaux Deroy, la gagnante de l'élection Miss Prestige National en 2015, a été arrêtée dans la Sarthe avec son compagnon jeudi 7 juin pour "transport et détention de produits stupéfiants". Une information révélée par BFMTV confirmée par le parquet du Mans à franceinfo. Le couple a été intercepté par les gendarmes sur une autoroute, à proximité du Mans, en possession d'"1,6 kilo d'héroïne et de la cocaïne", selon France Bleu. Le site précise que "les enquêteurs ont remonté la piste de ce trafic de drogue présumé entre le Nord, la Bretagne et les Pays de la Loire" grâce à "des écoutes téléphoniques"

Placés en garde à vue, ils ont été présentés au parquet du Mans lundi 11 juin avant d'être placés en détention provisoire dans deux maisons d'arrêt différentes. Contacté par franceinfo, Jonathan Proust, l'avocat de Margaux Deroy précise que sa cliente a été transférée au centre pénitentiaire des femmes de Rennes et qu'elle nie "avoir baigné dans un quelconque trafic de stupéfiants"

"Je suis consternée"

Créatrice du concours en 2010 après sa brouille avec le comité Miss France, Geneviève de Fontenay assure à franceinfo : "J’ai demandé qu’elle me renvoie son écharpe. Je suis consternée." "Rien ne pouvait prévoir ce comportement. Elle a sans doute été embarquée par un voyou", suggère la dame au chapeau qui multiplie les sorties médiatiques à chaque incartade chez les candidates du concours rival. 

Christiane Lillio, présidente du comité Miss Prestige National, se souvient d'une "jeune fille qui semblait livrée à elle-même". Elle affirme toutefois que la destitution de la jeune femme avait déjà eu lieu il y a trois ans.

Nous l’avons destituée peu de temps après son élection en 2016 parce qu’elle avait accepté de défiler à Paris avec de la peinture sur le corps, complètement nue.Christiane Lillio, présidente du Comité Miss Prestige Nationalà franceinfo

Christiane Lillio précise qu'elle lui avait fait savoir que son titre lui était retiré "dans un courrier recommandé" et qu'elle n'a depuis "plus jamais eu de contact avec elle". Élue à 19 ans, Margaux Deroy, originaire du nord de la France, représentait la Flandre au moment de son élection en 2015.