Overdoses aux opioïdes : "Il y a un médicament, il est efficace, mais il n'est pas disponible en France"

La Naxolone, un médicament qui pourrait éviter de nombreuses overdoses, est utilisée par les pompiers de Rockford (Illinois) aux Etats-Unis.
La Naxolone, un médicament qui pourrait éviter de nombreuses overdoses, est utilisée par les pompiers de Rockford (Illinois) aux Etats-Unis. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Selon l'addictologue Michel Reynaud, 80% des morts par overdose aux opioïdes pourraient être évitées avec ce médicament.

"Il y a un médicament, il est efficace, mais il n'est pas disponible pour des absurdités administratives", regrette lundi 2 septembre 2019 sur franceinfo Michel Reynaud, addictologue et président du Fonds actions addictions. Selon lui, 80% des morts par overdose aux opioïdes pourraient être évitées, à condition que les pharmacies françaises se dotent d'un antidote : la naloxone. "Le médicament existe sauf qu'il y a des blocages administratifs insupportables autour des prix proposés par le laboratoire qui font qu'il n'est pas disponible."

franceinfo : Combien de personnes meurent chaque année d'overdose ?

Michel ReynaudD'après les chiffres du ministère de la Santé, 500 personnes meurent chaque année en France à cause d'overdose d'opioïde et dans 4 cas sur 5 la mort aurait pu être évitée car il existe des antidotes en cas de surdose. Sur ces 500 décès, une centaine serait due à l'héroïne illicite et une autre centaine serait liée aux médicaments opiacés. Un chiffre qui a augmenté ces trois dernières années.

Or il y existe un antidote ?

Oui, il y a un antidote qui ressuscite les gens qui font une overdose, ça s'appelle la naloxone. C'est une molécule connue des médecins, des réanimateurs, et présente dans les services d'urgence. Si on en disposait autant qu'il conviendrait d'en disposer, le ministère lui-même dit qu'il y a 80% des faits qui pourraient être évités. Le médicament existe, il est efficace, mais il n'est pas disponible en pharmacie pour des absurdités administratives.

Qu'est-ce qui bloque ?

Depuis deux ans il y a un spray nasal, grand public, réservé à un certain nombre de services spécialisés et qui s'appelle le Nalscue. Mais le ministère ne s'est pas entendu avec le laboratoire concernant le prix. Le prix proposé était de 37€. Une vie ça vaut bien 37€. Il existe aussi une autre forme, une injection intramusculaire, qui devrait être en France, en pharmacie, depuis le mois de mai. Les associations de patients ont testé les pharmacies en France et sur 100 pharmacies testées, seules deux pharmacies l'ont. En d'autres termes, il n'est pas disponible.

Et pourtant il pourrait sauver des vies ?

Il faut savoir que plus on traite l'overdose tôt, mieux c'est. Il faudrait que le patient puisse lui-même utiliser le spray. Lui, ou un proche, un autre consommateur, quelqu'un de la famille, ou les pompiers et les gendarmes qui, pour l'instant, n'ont pas la naloxone. Si ces trois acteurs, le patient, un proche ou les secours, l'avaient, on sauverait un grand nombre de vie.

Vous êtes à nouveau en ligne