"J'ai envie de partir, je n'en peux plus" : menacées par des dealers, des familles de Saint-Denis demandent à être relogées

Des parents d\'élèves de Saint-Denis réalisent une chaîne humaine devant l\'école contre le trafic de drogue, le 5 septembre 2019.
Des parents d'élèves de Saint-Denis réalisent une chaîne humaine devant l'école contre le trafic de drogue, le 5 septembre 2019. (MATHILDE DEHIMI / FRANCE-INTER)

Ces habitants se sont mobilisés contre les dealers et subissent depuis des menaces et des représailles.

Menacées par des dealers, des familles de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) demandent à être relogées, révèle France Bleu Paris mardi 15 octobre. Leur demande est relayée par une pétition en ligne, lancée il y a quelques jours.

Depuis le printemps dernier, plusieurs femmes ont décidé d'afficher leur mécontentement face au trafic de stupéfiants dans le quartier Delaunay-Belleville-Sémard de Saint-Denis. La chaîne humaine des mamans a été très médiatisée. Plusieurs parents poursuivent d'ailleurs ce "rituel" chaque matin, pour dire stop au trafic de drogue aux abords de l'école et au pied de leurs immeubles.

Des sonneries d'interphone tous les soirs

Aujourd'hui, plusieurs de ces mères et leurs familles affirment subir des menaces et des représailles de la part des dealers. "Sale chienne, on va te brûler", voilà le genre d'insultes que Constance explique entendre presque tous les jours. Cette maman raconte à France Bleu que des jeunes sonnent à son interphone presque tous les soirs jusqu'à minuit. "J'ai envie de partir, je n'en peux plus", déclare cette mère de famille.

Elle explique avoir contacté son bailleur social pour demander une solution de relogement en urgence, en vain pour le moment. Contactée par France Bleu Paris, la mairie de Saint-Denis se dit prête à soutenir ces familles dans leurs démarches.

Le reportage d'Hajera Mohammad à Saint-Denis
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne