Ecstasy : les jeunes en première ligne

FRANCE 2

Il y a quelques semaines, à Paris, un jeune homme de 21 ans perdait la vie après une surdose de MDMA, une amphétamine qui circule dans le milieu de la nuit. France 2 a pu constater qu'elle se vendait même sur le trottoir, en face d'une boîte de nuit parisienne.

Malgré la douleur, il a souhaité faire de la chambre de l'étudiant un lieu de recueillement. Martin Chassang a perdu il y a deux mois son fils Louis, 21 ans, en deuxième année de droit. Il a pris une dose mortelle d'ecstasy. Ce père de famille est partagé entre tristesse et culpabilité. Les prises occasionnelles d'ecstasy de son fils, il ne les a jamais vues, jamais perçues. L'ecstasy est une drogue réputée pour ses effets stimulants et euphorisants. Elle est très prisée des plus jeunes pour faire la fête.

La teneur moyenne en drogue a triplé en dix ans

En caméra cachée, nous sommes retournés devant l'établissement où Louis Chassang s'était procuré de la drogue. Deux mois après son décès, le trafic se poursuit sur le trottoir juste en face de la boîte de nuit. Dès notre arrivée, quatre dealers viennent à notre rencontre et nous proposent des pilules colorées. Des teintes vives, des formes divertissantes... autant de stratégies pour banaliser la consommation. Ces comprimés attractifs cachent des dosages de plus en plus concentrés. En moins de dix ans, la teneur moyenne en drogue a presque triplé. Plus d'un million de comprimés ont été vendus l'année dernière. Le trafic s'est organisé. Face à ce fléau, les discothèques réclament l'aide de l'État. On recense aujourd'hui en France plusieurs centaines de drogues de synthèse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne