En Birmanie, des pêcheurs découvrent près de 18 millions d'euros de méthamphétamine

Des tonnes de méthamphétamine à Jakarta (Indonésie), le 20 février 2018. 
Des tonnes de méthamphétamine à Jakarta (Indonésie), le 20 février 2018.  (ANTON RAHARJO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Au total, près de 700 kg de drogue flottaient en mer d'Andaman. 

Ils flottaient en mer d'Andaman, le long de la côte birmane, lorsqu'ils ont été repérés. Vingt-trois sacs contenant de la méthamphétamine sous forme de cristaux, représentant une valeur marchande de près de 18 millions d'euros, ont été trouvés en mer par des pêcheurs mercredi 16 octobre, a annoncé à l'AFP un fonctionnaire birman dimanche.

Chacun de ces sacs contenait des sacs en plastique portant la mention "thé vert chinois". Au départ, les pêcheurs ont été intrigués par cette substance se présentant sous forme de cristaux. Ils ont dans un premier temps pensé qu'il s'agissait d'un déodorant communément utilisé en Birmanie, le potassium d'alun. Selon une source de l'AFP, "ils l'ont brûlée, et certains ont failli s'évanouir".

Une plaque tournante du trafic de meth

Les pêcheurs ont alors prévenu la police. Jeudi, les forces de l'ordre ont passé au peigne fin une plage et ont trouvé deux autres sacs contenant la même substance. Au total, 691 kg de méthamphétamine ont ainsi été découverts. Cette drogue a été acheminée dimanche à la police du district de Pyapon, qui s'est refusée à tout commentaire.

La Birmanie, numéro deux de la production d'opium derrière l'Afghanistan, selon l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), est aussi un des plus gros producteurs de méthamphétamines dans le monde.

Certaines parties du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie se trouvent dans la région du Triangle d'or, une plaque tournante du trafic de méthamphétamines, d'où ces drogues sont expédiées vers le reste de l'Asie du Sud-Est.

Vous êtes à nouveau en ligne