VIDEO. Laurent Ruquier n'invitera "plus jamais" Caroline Fourest, car "elle a menti"

L'animateur l'accuse d'avoir menti sur le plateau d'"On n'est pas couché" en assurant avoir gagné un procès en appel alors que la procédure est toujours en cours.

Une semaine après le violent clash entre l'essayiste Caroline Fourest et le chroniqueur Aymeric Caron, sur le plateau d'On n'est pas couché, sur France 2, Laurent Ruquier met les points sur les i. L'animateur a annoncé, samedi 9 mai dans son émission, qu'il n'inviterait "plus jamais" Caroline Fourest, qu'il accuse d'avoir menti en assurant avoir gagné un procès en appel.

Le 2 mai, Aymeric Caron s'en était pris à Caroline Fourest en lui rappelant qu'elle avait été condamnée pour diffamation en octobre pour avoir émis des doutes sur la véracité du caractère islamophobe de l'agression d'une adolescente voilée. Condamnée à 3 000 euros par le TGI de Paris, Caroline Fourest a fait appel. A ce jour, le procès en appel ne s'est pas tenu.

"Je ne veux pas qu'on me mente"

"Elle a menti en disant qu'elle avait gagné en appel. Ce n'est pas vrai", a déclaré Laurent Ruquier sur le plateau, au cours d'une mise au point sur cette affaire. "Moi j'ai pris une décision : je n'inviterai plus jamais Caroline Fourest sur ce plateau ni sur aucun plateau de mes émissions, parce que je ne veux pas qu'on me mente, surtout quand c'est au détriment d'un de mes collaborateurs", a-t-il poursuivi sous l'œil reconnaissant d'Aymeric Caron.

La suite de la procédure judiciaire est toutefois floue. Sur son blog, Caroline Fourest expliquait que "l'avocat adverse a délibérément laissé filer le délai de prescription pour que cet appel n’ait pas lieu, et abandonné les poursuites. Je suis donc affranchie de cette plainte ridicule." Elle a réagi ce dimanche sur Twitter.

En réalité, c'est un peu plus complexe que cela : l'avocat de l'adolescente, Me Hosni Maati, n'aurait pas fait part de ses conclusions à temps en vue du procès en appel, explique L'Express. Reste à savoir si cet "oubli" poussera ou non la cour d'appel à constater l'extinction des poursuites.

Vous êtes à nouveau en ligne