VIDEO. Désormais, un chien n’est plus une chaise

France 2

Un nouveau statut a été voté à l’Assemblée pour les 63 millions d’animaux de compagnie de France. Ils sont maintenant considérés comme des êtres vivants doués de sensibilité. Une équipe de France 2 explique ce que cela va changer.

Jusqu’alors, rien ne différenciait une chaise d’un petit chien. Depuis plus de 200 ans, le Code civil considérait les animaux comme des meubles. C’est désormais terminé. Les députés ont adopté dans la nuit du 30 au 31 octobre un amendement qui qualifie les animaux "d’êtres vivants doués de sensibilité".

Une évidence pour les propriétaires. "Moi, je suis toute seule avec lui, je lui parle, il me comprend. Rien à voir avec un meuble, un meuble je ne lui parle pas", raconte la maîtresse d’un yorkshire. "Je pense qu’ils ont une conscience", estime le propriétaire d’un chat.

Une plus grande sévérité en cas de maltraitance ?

Trois types d’animaux sont concernés par la loi : les animaux de compagnie, les animaux sauvages apprivoisés (comme les renards) et ceux en captivité (tels que les animaux d’élevage ou vivant dans des zoos).

Jusqu’à présent, le Code pénal prévoyait une peine de 2 ans de prison et de 30 000 euros d’amende en cas de maltraitance. Pour Jean-François Legueulle, délégué général de la Fondation 30 Millions d’amis, cette nouvelle loi "va permettre de faire évoluer les mentalités vers une meilleure considération de leur bien-être. Ca permettra aussi aux magistrats d’appliquer la règle pénale avec une audace nouvelle et une plus grande sévérité".

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne