VIDEO. Ce qui est reproché aux feux de cheminée

FRANCE 2

Les feux de cheminée sont dans le collimateur des défenseurs de la qualité de l'air. Principal grief : l'émission de particules fines.

Après les déclarations de Ségolène Royal sur France 2 ce mardi 9 décembre, le journaliste Emmanuel Tissier explique ce que l'on reproche aux feux de cheminée en Île-de-France : "On leur reproche de rejeter des particules fines dans l'atmosphère. Une pollution qui réduirait l'espérance de vie de six mois en région parisienne. Selon une étude d'Airparif, six heures d'un feu de cheminée équivalent à 3 500 kilomètres au volant d'un véhicule diesel."

23% des émissions de particules fines en région parisienne

Selon Airparif et les services de l’État, les feux de cheminée ne sont pas les premiers responsables des émissions de particules fines, confirmant les mots de la ministre de l’Écologie. En région parisienne, ils ne représentent que 23% des émissions de ces particules nocives, contre 31% pour l'agriculture et l'industrie, 25% pour le trafic routier, 20% pour les chantiers et les carrières et 1% pour le trafic aérien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne