VIDEO. 13h15. GPA : "Il y a un décalage entre la réalité au quotidien et la loi française"

13h15/France 2

Bruno et Christophe sont revenus des Etats-Unis l'année dernière avec leurs petites jumelles Olympe et Colombe. Elles y sont nées grâce à une mère porteuse américaine. Aujourd'hui, en France, les deux pères font face à quelques complications administratives… Extrait de "13h15 le dimanche".

Depuis la naissance de leurs filles Olympe et Colombe l'année dernière, les jeunes parents Christophe et Bruno sont devenus des experts en biberons, couches, départs pour la crèche… Ils n'ont pas revu Veronica, la mère porteuse américaine, depuis leur retour des Etats-Unis où elle a accouché de leurs deux enfants.

Les petites jumelles vivent comme n'importe quel enfant français de leur âge… à quelques détails près. "Pour l'Etat français, elles sont toujours américaines et on n'est pas leurs parents", explique Bruno. "Juridiquement, nous ne sommes rien pour elles", précise Christophe.

"On n'a pas de livret de famille"

"En France, ce sont les filles de personne. On ne reconnaît pas ici leurs actes de naissance. Et si elles devaient se faire opérer à l'hôpital, on pourrait nous demander qui on est. On n'a pas d'actes de naissance français ni de livret de famille", déplore l'un des deux papas.

"Ce qui est paradoxal, ajoute l'autre père, c'est que je suis à temps partiel parce que j'ai deux filles de moins de 3 ans. On reconnaît de fait mes enfants. La Caisse d'allocations familiales les reconnaît comme étant nos filles et la crèche les a inscrites comme telles. Il y a un vrai décalage entre la réalité de notre vie au quotidien et la loi française."

 

Vous êtes à nouveau en ligne