VIDEO. 13h15. Calais : "Regarde ! Il y en a partout... Ça craint !"

Jean-François et sa femme Aurore ont créé un centre équestre à Calais avant l'installation de milliers de migrants dans la "New Jungle". Ce bidonville longe leur propriété, et leurs clôtures sont brisées presque chaque nuit par des migrants voulant rejoindre l'Angleterre… Extrait de "13h15 le samedi" du 6 février.

A Calais, Jean-François et sa femme Aurore ont créé un centre équestre avec balades sur la côte d'Opale dans le quartier de la "route de Gravelines". Aujourd'hui, il se trouve bordé par la "New Jungle" où vivent plusieurs milliers de migrants. Désormais, cet ancien champion d'équitation doit longer le bidonville pour rejoindre la plage…

Tous deux s’inquiètent pour l’avenir et la sécurité de leurs trois enfants, car leur terrain est chaque jour traversé par des migrants qui cherchent à rejoindre une zone de fret et les camions en partance vers l’Angleterre. Chaque jour, Jean-François doit refaire ses clôtures détruites au cours de la nuit.

"Celui-là est passé…"

Les passages de migrants sur le terrain de Jean-François sont plus fréquents une fois le soleil couché. Ce soir-là, il est allé voir ce qui se passe : "Le chien aboie et ce n'est pas normal… Je vais regarder, mais je ne vais pas trop m'avancer." Il assiste alors, sans pouvoir faire quoi que ce soit, au démontage en règle de ses installations par des dizaines d'hommes décidés à quitter la France.

Impuissant, il commente à voix basse le spectacle qui s'offre à lui : "Ils sont partis chercher une traverse. Ils cassent, ils cassent…" Chaque groupe, dirigé par un passeur, va tenter d'accéder au parking des camions : "Celui-là est passé… Regarde ! Il y en a partout… Ça craint ! Il y en a au moins soixante-dix." Jean-François repart sans avoir défendu ses clôtures : "Impossible !"

Vous êtes à nouveau en ligne