Six Français sur dix opposés au droit de vote des étrangers, selon un sondage

Un homme vote lors des élections européennes, le 25 mai 2014 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).
Un homme vote lors des élections européennes, le 25 mai 2014 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). (FRED DUFOUR / AFP)

En 2011, une autre étude révélait que 61% des sondés étaient favorables à cette proposition. En trois ans, l'opinion aurait basculé.

Ils sont désormais majoritaires. Quelque 60 % des Français sont opposés à l'extension du droit de vote aux élections municipales aux étrangers non membres de l’Union européenne, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et i-Télé, publié vendredi 12 décembre. Cette étude révèle un basculement de l'opinion. Car en 2011, 61% étaient favorables à cette proposition, selon un sondage BVA pour Le Parisien.

Désormais, 38% des sondés y sont "très opposés" et 22% "plutôt opposés". Et si 71% des sympathisants de gauche y sont toujours favorables (contre 75% en novembre 2011), cette part tombe à 16% chez les sympathisants de droite (contre 43% en novembre 2011).

Un serpent de mer de la vie politique depuis plus de 30 ans

Cette étude paraît alors que François Hollande prononce lundi son premier grand discours sur l'immigration. Le droit de vote des étrangers non communautaires pour les élections locales, serpent de mer de la vie politique depuis plus de 30 ans, figurait dans ses 60 engagements de campagne en 2012.

Mais cette réforme nécessiterait une révision de la Constitution, ce qui ne peut se faire que par référendum ou avec une majorité des 3/5e au Parlement. Or deux ans et demi après son élection, le chef de l'Etat, qui ne dispose pas de cette majorité et a exclu un référendum, ne devrait donc pas se risquer sur ce terrain lundi.

Sondage réalisé auprès d’un échantillon de 1 002 personnes représentatif de la population française âgées de 18 ans et plus et interrogées par internet les 11 et 12 décembre 2014 selon la méthode des quotas.

Vous êtes à nouveau en ligne