VIEDO. La France refuse la mise en circulation d'une pièce de deux euros commémorant Waterloo

France 3

La Belgique avait frappé 175 000 pièces en souvenir du bicentenaire de la bataille lors de laquelle Napoléon avait été défait.

Deux siècles après la bataille de Waterloo, une pièce de deux euros est au cœur d'une nouvelle bataille entre la Belgique et la France. La pièce, frappée du célèbre lion trônant sur une butte sur le site de la bataille de Waterloo, ne sera finalement pas mise en vente. Pourtant, la Belgique avait déjà frappé près de 175 000 pièces. "La volonté était de commémorer les 200 ans de la bataille en sachant que Waterloo représente pour les Belges un lieu plutôt qu'une défaite ou une réussite", analyse une experte au micro de France 3.

Un mauvais souvenir pour les Français

"Ce projet est susceptible d'engendrer une réaction défavorable en France", car "la bataille de Waterloo est un événement dont la résonance particulière dans la conscience collective va au-delà de la simple évocation d'un conflit militaire", a estimé la diplomatie française. Cette affaire est sans précédent depuis le début de la zone euro. À Waterloo, l'empire français de Napoléon chutait contre une alliance européenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne