Exposition : les femmes voilées en dehors des clichés

France 3

La question des femmes voilées fait débat en France. Pour la photographe Maya Ines-Touam, c’est un objet d’études depuis plusieurs années. Elle a interrogé des femmes, voilées ou non, sur la signification de ce tissu. Le résultat est à voir dans l’exposition "Révéler l’étoffe" à Paris jusqu’au 14 mai.

Une vingtaine de photos mais un seul sujet : le voile aujourd’hui à Alger. La photographe Maya Ines-Touam a demandé à des femmes de venir poser dans leurs habits quotidiens. Près de deux mois passés à l’écoute de ces Algéroises de tous milieux. Construire ses propres images de ces femmes, voilées ou pas, c’est une nécessité pour l’artiste franco-algérienne. "Je n’étais pas d’accord avec l’image, ou la représentation, que l’on faisait des ces femmes arabo-musulmanes. J’ai cherché à montrer qu’il n’y a pas de réponses univoque ou binaire concernant le voile contemporain mais qu’au contraire il y avait autant de façons de le porter que de le penser", indique Maya Ines-Touam.

"Beaucoup de confusions"

Pour le public, impossible de ne pas faire le lien avec le débat en France. "Il y a beaucoup de confusions qui ne devraient pas exister d’où l’intérêt de cette exposition qui permet un peu de clarifier à nouveau les choses et d’entendre la voix des femmes qui le portent", relève une femme.
A l’origine, le voile musulman est un moyen pour se soustraire au regard des hommes et à leurs désirs. Mais le voile a changé de statut : objet destiné à cacher, il est désormais celui que tout le monde remarque.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne