Edwige Antier : "Le mot de fessée n'existe pas dans les autres pays"

FRANCE 3

La pédiatre Edwige Antier est l'invitée du Grand Soir 3. Pour elle, le Conseil de l'Europe doit sanctionner la France sur la fessée.

Edwige Antier, pédiatre et auteur de "L'autorité sans fessées", est invitée mardi 3 mars sur le plateau du Grand Soir 3. Pour elle, si le Conseil de l'Europe sanctionnait la France sur la fessée, il "montrerait un courage extraordinaire, par-dessus les habitudes ancestrales de frapper les enfants". Pour elle, il s'agirait là "d'une avancée extraordinaire". Selon le médecin, une fessée, et même la perspective de la fessée, fait peur, "et on ne grandit pas bien sous la peur".

L'exemple de la Suède

La fessée est-elle une exception française ? "Le mot de fessée n'existe pas dans les autres pays", s'indigne Edwige Antier. "La Suède, qui a légiféré depuis 30 ans, a vu la délinquance s'effondrer, parce que quand vous apprenez à un enfant qu'on ne tape pas, quand vous lui donnez l'exemple, plus tard, il n'est pas violent. Et les prisons en Suède, elles se vident quand les nôtres se remplissent", explique la pédiatre. Interdire la fessée, "c'est la prévention de la violence", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne