Deuil : la polémique ne passe pas auprès des parents

FRANCE 2

La polémique ouverte la semaine passée par le rejet par la majorité du prolongement du deuil parental ravive la douleur chez les parents touchés par la mort d'un enfant. France 2 a rencontré Nicole et René-Jacques Berry dont le fils et la fille sont décédés en 2001.

Cinq, douze ou quinze... pour eux, la souffrance ne se résume pas à un nombre de jours. Nicole et René-Jacques Berry vivent entourés des photos de leurs deux enfants, Amélie et Nicolas. Ces derniers n’étaient âgés respectivement que de 19 et 16 ans quand un incendie à Montargis (Loiret) leur a ôté la vie, il y a près de vingt ans. Malgré les deux décennies, la douleur est toujours grande, de celles dont on ne se remet jamais vraiment.

"C'était inhumain"

René-Jacques mettra plusieurs semaines avant d'avoir la force de reprendre le chemin du travail. "C'est une séquence dévastatrice. À l'époque, j'étais charpentier. Mon employeur m'a dit que je ne pourrais plus monter sur les toits. (...) Il avait peur pour moi", se souvient-il. Son épouse ne s'est elle pas arrêtée de travailler à l'époque. "C'était une façon de survivre", confie Nicole. Alors la polémique ouverte la semaine passée à l'Assemblée fait rejaillir de vieilles souffrances. "Pour nous c’était inhumain", conclut le père.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne