VIDEO. "Ça veut dire qu'on est des objets interchangeables" : elle dénonce les propos de Yann Moix sur les femmes asiatiques

Voir la vidéo

"Je ne sors qu'avec des Asiatiques", a déclaré l'écrivain Yann Moix dans une interview accordée à "Marie Claire". Un choix qu'il qualifie lui-même de "racialiste" et qui ne passe pas auprès de Julie Hamaïde, fondatrice du magazine "Koï".

"C'est peut-être triste et réducteur pour les femmes avec qui je sors, mais le genre asiatique est suffisamment riche, large et infini pour que je n'en aie pas honte." Yann Moix assume, dans une interview publiée par Marie Claire, vendredi 4 janvier : il ne sort qu'avec des femmes asiatiques, et plus jeunes que lui. "Beaucoup de gens seraient incapables de vous l'avouer, car c'est du racialisme", confie-t-il. Plusieurs militantes ont dénoncé cette fétichisation à laquelle les femmes asiatiques sont régulièrement confrontées : "Je ne suis pas une simple préférence sexuelle", a ainsi répondu Grace Ly, auteure de Jeune fille modèle, dans Elle.

"Ça veut dire qu’il [Yann Moix] peut sortir aussi bien avec Michelle Yeoh qu’avec Fleur Pellerin, qui sont deux femmes complètement différentes, aussi bien physiquement qu’au niveau de la personnalité", ironise Julie Hamaïde, fondatrice de Koï, un magazine consacré aux cultures asiatiques, interrogée par franceinfo. "Quand il parle des 'Chinoises', c'est quand même 500 000 femmes différentes !" Elle-même n'a jamais vécu cette fétichisation, mais elle connaît plusieurs femmes qui en ont fait l'objet, et plusieurs hommes qui la pratiquent. "C'est problématique, parce que ça veut dire qu'on est des objets et que tout est interchangeable."

Un "fantasme" répandu

Pour Julie Hamaïde, il s'agit d'un "fantasme" assez largement répandu. La preuve, "la catégorie 'asiatiques', comme la catégorie 'noires' ou 'beurettes', se retrouve sur des sites pornos". "On ne peut pas dire que toutes les femmes d’origine arabe sont pareilles. Ou que toutes les femmes noires sont pareilles." Elle résume : "Ne sortir qu’avec des Asiatiques, ce n’est pas prendre en compte la personnalité de la personne."

Vous êtes à nouveau en ligne