Bouches-du-Rhône : des plages souillées aux hydrocarbures et toujours fermées

France 2

La collision de deux navires au large de la Corse il y a trois semaines a déclenché une pollution aux hydrocarbures. À Marseille et à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), des plages sont souillées et fermées.

On trouve des galettes de pétrole par dizaine, à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, trois semaines après l'accident maritime entre deux navires au large du Cap Corse (Corse), les hydrocarbures continuent d'arriver sur les plages de la cité phocéenne. "On estime que 90% de l'hydrocarbure a été récupéré par les bateaux de la Marine nationale, et donc aujourd'hui on est vraiment sur du résiduel", explique Barbara Falk, directrice de cabinet du préfet des Bouches-du-Rhône. Du pétrole, mais aussi des kilos de déchets que les récentes intempéries ramènent sur la cote.

Des plages interdites d'accès

Accablés par la pollution, certains habitants, comme ces Marseillais, décident de mettre la main à la pâte et de ramasser les détritus. "Il faudrait vraiment lutter contre cela, et que chacun se sente surtout responsable de pouvoir ramasser et de jeter", explique une femme. Une initiative bien accueillie par la mairie. Chaque jour, la métropole nettoie les plages, mais les récentes intempéries ont pris de cours les nettoyeurs. Pour le moment, à Marseille et La Ciotat (Bouches-du-Rhône), certaines plages restent interdites d'accès.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne