Blessés de guerre : portraits croisés de deux frères d'armes aux Invalides

FRANCE 2

Le samedi 22 juin se déroule la troisième édition de la Journée nationale des blessés de guerre de l'armée de Terre. Pour cette occasion, le journal du 20 Heures est parti à la rencontre de deux frères d'armes de générations différentes, dont l'un est aujourd'hui lourdement handicapé.

Le caporal-chef Kevin Emeneya a été grièvement blessé lors d'une opération en Afghanistan. Il avait alors 21 ans. Il est devenu tétraplégique et connait de grosses difficultés d'élocution. "Lors d'une opération de déminage, Kévin a sorti sa tête du char lors d'un assaut et un tireur d'élite, un taliban, a tiré au niveau de son crâne", explique son aide-soignant Karim. Le colonel Grué a eu une longue carrière qui l'a vu combattre en Indochine et en Algérie, avant de rejoindre les services de renseignements.

Deux combattants unis par la Légion

Une rencontre pleine de respect et d'émotion entre les deux combattants, qui résident aux Invalides. "Voir tous ces anciens, comment ils sont, ça donne la force d'avancer", assure lentement Kévin. "Entre blessés de guerre, il y a une fraternité. Et en plus de ça, nous sommes légionnaires. Légionnaire un jour, légionnaire toujours", rigole avec Kévin le colonel de 94 ans. Deux légionnaires qui vivent aujourd'hui aux Invalides, au pied de l'église du dôme qui abrite le tombeau de Napoléon. Deux bâtiments sont entièrement réservés pour 80 blessés de guerre dont le taux d'invalidité est d'au moins 85%. Le colonel Grué est lui logé en qualité de prisonnier de guerre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne