Arcangues : un adjoint au maire accepte finalement de marier le couple homosexuel

(Bob Edme AP/SIPA)

La réunion de crise a finalement débouché sur un accord jeudi soir à la mairie d'Arcangues, dans les Pyrénées-Atlantiques. Un adjoint au maire a accepté de célébrer l'union de deux hommes, qui avaient porté plainte la veille pour discrimination, après le refus catégorique opposé par le maire de la commune, Jean-Michel Colo, d'appliquer la loi.

Jean-Michel Martin et Guy Martineau-Espel vont finalement pouvoir célébrer leur union. En couple depuis 1997, les deux hommes vivaient depuis plusieurs jours une situation compliquée. Face à leur volonté de se marier, le maire de la commune d'Arcangues, dans les Pyrénées-Atlantiques, Jean-Michel Colo. Ce dernier refuse catégoriquement d'appliquer la loi sur le mariage pour tous ; il a informé la préfecture de son refus le 7 juin dernier.

Finalement, une réunion a été organisée jeudi soir en mairie. Autour de la table, le maire et ses adjoints. Une décision, transmise par communiqué : "Après un tour de table où chacun a pu s'exprimer, un adjoint a fini par se porter volontaire pour célébrer le mariage Taubira ". L'identité de l'adjoint n'a pas été révélée.

Les poursuites évitées

Depuis quelques heures, la pression s'était intensifiée sur l'équipe municipale ; le couple de futurs mariés avait déposé une plainte mercredi, pour discrimination, ouvrant la voie à une procédure judiciaire.

Interrogé par France Bleu Pays Basque, l'un des deux futurs mariés, Guy Martineau-Espel s'est montré très ému, "heureux ", parlant d'"une nouvelle surprenante " après "un mois de combat assez désespérant ".

Vous êtes à nouveau en ligne